home > Films > Open the Door and See All the People (1964)
Open the Door and See All the People (1964)
de Jerome Hill
publié le jeudi 4 janvier 2018

par Paul Otchakovsky-Laurens
Jeune Cinéma n° 6, mars-avril 1965

Sortie le mardi 17 mars 1965

JPEG - 203.3 ko

 


Open the Door and See All the People (Ouvrez la porte et regardez les autres) ou plus simplement Le Chapeau volant (traduction commerciale) : deux sœurs jumelles de 70 ans, Alma et Thelma (le jour et la nuit) n’entretiennent pas d’excellents rapports. Ce n’est certes pas la faute d’Alma, la bonté et la fantaisie mêmes ; mais celle de Thelma, trop riche pour ne pas être acariâtre. L’une et l’autre sont pourvues d’enfants et de petits-enfants, amis ou domestiques, dont la très forte originalité est cause d’une foule d’incidents cocasses et loufoques.

Ce second long métrage de Jerome Hill (Le Château de sable) méritait notre attention. Tout comme les frères Mekas (vous souvenez-vous du merveilleux Hallelujah les collines ?), Jerome Hill s’apparente au groupe des dynamiques beatniks de la revue Film Culture.

Open the Door n’est pas Hallelujah les collines. (1)

JPEG - 237.1 ko

 

Ce n’est pas non plus un mauvais film : gentillesse, anticonformisme parfois exubérant, poésie sont au rendez-vous. Mais tout se passe comme si le metteur en scène n’y était pas. Certes, la réalisation est soignée, mais elle ne colle pas aux événements. Consciemment ou non, Jerome Hill a refusé d’entrer dans la danse, la caméra est trop sage et ne fait qu’effleurer les situations sans y participer.

JPEG - 147.5 ko

 

Le spectateur est séduit de loin par les personnages et aussi par l’étrange poésie qui se dégage quand même de l’ensemble. Il sourit, un peu mal à l’aise.

Étonnement ravi ou complicité totale ? Il ne sait quelle attitude choisir.
Et puis, si nous avons reproché à Hill de s’être borné à regarder et seulement regarder, nous devons aussi le remercier : cette fameuse porte, après tout, c’est lui qui l’a ouverte.

Paul Otchakovsky-Laurens
Jeune Cinéma n° 6, mars-avril 1965

1. NDLR : Jerome Hill (1905-1972) a fait tous les métiers de cinéma, producteur, scénariste, directeur de la photographie, compositeur, monteur, mais n’a été acteur qu’une seule fois, dans Hallelujah les collines (Hallelujah the Hills) de Adolfas Mekas (1963).

Open the Door and See All the People (Le Chapeau volant). Réal, sc : Jerome Hill ; ph : Gayne Rescher ; mont : Henry A. Sundquist ; mu : Alec Wilder. Int : Maybelle Nash, Alec Wilder, Jeremiah Sullivan, Charles Rydell, Taylor Mead (USA, 1964, 82 mn).

Revue Jeune Cinéma - Contacts