home > Films > Joueurs (2018)
Joueurs (2018)
de Marie Monge
publié le mercredi 4 juillet 2018

par Jean-Max Méjean
Jeune Cinéma n° 388-389, été 2018

Sélection de la Quinzaine des réalisateurs du Festival de Cannes 2018

Sortie le mercredi 4 juillet 2018

JPEG - 218.5 ko

 


Pour son premier long métrage, après le remarqué court métrage Marseille la nuit, nommé aux César 2014, Marie Monge promène sa caméra dans de magnifiques clairs-obscurs, avec l’aide de Paul Guilhaume, son directeur de la photographie. Entre les tons marron du petit restaurant de son père où Ella travaille, les rues moirées de satin du Paris by night et le rougeoiement obscène des salles de jeux, Joueurs installe un climat qui dérange et fascine en même temps.

JPEG - 37.2 ko

 

Servi par des acteurs talentueux, notamment le couple vedette du film - Stacy Martin (vue l’an dernier dans Le Redoutable de Michel Hazavanicius) et Tahar Rahim, qu’on ne présente plus -, ce premier film est prometteur, avec sa manière insistante de montrer les ravages de la passion, tant la passion amoureuse que celle du jeu. De nombreux films ont montré cet enfer, depuis la première version de La Dame de pique de Pouchkine par Protazanov en 1916 jusqu’au Casino de Scorsese en 1994. Marie Monge a certainement lu Pouchkine et Dostoievski et elle retranscrit un univers où l’amour, dévoré par un feu inextinguible, ne peut plus se développer.

C’est cette passion dévorante que montre bien le jeu à la fois sobre et maîtrisé de Tahar Rahim, de plus en plus talentueux.

JPEG - 32 ko

 

En victime plus ou moins consentante, et en tout cas subjuguée, Stacy Martin fait merveille, ainsi que tous les acteurs secondaires et les figurants qui apportent à l’ensemble une véracité remarquable - grâce à l’inventivité de Marion Burger, la chef décoratrice, et le recours à des participants de cet univers clos, croupiers, caissiers et joueurs, qui ont su donner vie aux lieux de jeu.

La fin du film, abandonnant la vision naturaliste, est un peu hésitante, le dénouement balançant entre plusieurs directions. Mais le dommage est mineur.

Jean-Max Méjean
Jeune Cinéma n° 388-389, été 2018

Joueurs. Réal, sc : Marie Monge ; sc : Julien Guetta, Romain Compingt ; ph : Paul Guilhaume : mont : François Quiquéré : mu : Nicolas Becker. Int : Tahar Rahim, Stacy Martin, Karim Leklou, Bruno Wolkowitch, Marie Denarnaud (France, 2018, 107 mn).



Revue Jeune Cinéma - Contacts