home > Films > Nouvelle Donne (2006)
Nouvelle Donne (2006)
de Joachim Trier
publié le mercredi 20 octobre 2021

par Nicole Gabriel
Jeune Cinéma n°410-411, septembre 2021

Sorties les mercredi 11 juin 2008 et 20 octobre 2021

JPEG - 242.4 ko

 


Ce premier long métrage du Norvégien Joachim Trier, qui date de 2006, sort sous le titre Nouvelle Donne. Le cinéaste a été remarqué cette année à Cannes avec le film Julie (en 12 chapitres) qui a valu à Renate Reinsve le prix d’interprétation féminine. (1)
Nous sommes à Oslo. Eric et Philip, la vingtaine, cherchent à faire publier leur premier roman. Ils sont si proches depuis l’enfance qu’on pourrait les appeler Jules et Jim. Et amoureux, non de la même femme, mais de l’écriture et en quête de gloire littéraire.

JPEG - 258.3 ko

 

Ils ont pour maître et modèle Dahl, un romancier bien plus âgé, considéré comme "culte", misanthrope, comme il se doit. Les deux jeunes gens rêvent de Paris, de ses cafés et de ses parcs et des auteurs prestigieux du Nouveau Roman. Le manuscrit de Philip est accepté par un éditeur, celui d’Eric non. Quelque temps plus tard, Philip, réduit à l’ombre de lui-même, est accueilli par une bande de copains à sa sortie de l’hôpital psychiatrique. Entre-temps, Eric est, à son tour, parvenu à "percer".

JPEG - 426.1 ko

 

Sur cette trame qui rejoint les thèmes de l’amitié et de l’ambition, traités aussi bien par la littérature des 19e et 20e siècles que par le cinéma, Joachim Trier brode sans se soucier de vraisemblance (la question d’argent n’est jamais abordée) ou d’explications psychologiques. Ce qui peut laisser le spectateur déconcerté ou perplexe. Qui plus est, il semble prendre plaisir à brouiller les pistes. Il procède ainsi par flashbacks, par prodromes surprenants, par d’incessantes ruptures chronologiques. Il assemble des scènes brèves comme des clips sur le mode débridé, fragmenté à la manière de Nicolas Roeg, cinéaste auquel il se réfère volontiers. (2) Il passe du noir & blanc à la couleur, de la fiction au documentaire, rapportant des événements dont on ne sait s’ils sont réels ou imaginés. Il use de la voix off, débitée à toute vitesse.

JPEG - 298.1 ko

 

Autre figure de style récurrente dans Nouvelle Donne  : celle, précisément, de la répétition. Est-ce un clin d’œil à Kirkegaard ? Toujours est-il qu’une même scène peut être reprise avec une subtile variation. La séquence d’ouverture de l’envoi des manuscrits est, par exemple, réitérée, juste après le déroulement du générique. De même, nous assistons à deux défilés officiels, à deux semblables promenades le long de la mer, à deux rave-parties, à deux émissions littéraires de télévision. L’un des protagonistes proposera à la femme qu’il aime un deuxième voyage à Paris, ville "où ils ont été heureux". Les blagues qu’on se raconte entre amis sont toujours un peu les mêmes, lourdaudes mais rassurantes.

JPEG - 326.2 ko

 

JPEG - 402 ko

 

Les interprètes sont presque tous non-professionnels. Ils sont remarquables de "naturel" et de justesse. Une mention revient à Anders Danielsen Lie, qui incarne l’auteur renonçant à l’écriture et au rôle social qu’on attend d’un écrivain. Le mélange de légèreté et de gravité, de familiarité et d’étrangeté, de confusion apparente et de savante construction fait tout le charme de cette première œuvre.

Nicole Gabriel
Jeune Cinéma n°410-411, septembre 2021

* Le film a été sélectionné et récompensé dans de nombreux festivals internationaux dont ceux de Toronto et Karlovy Vary en 2006, de Rotterdam et Angers en 2007

1. Julie (en 12 chapitres) de Joachim Trier (2020).

2. Nicolas Roeg (1928-2018), dont les récits sont déconstruits par un montage "mosaïque", sans chronologie ni causalité, fait figure de précurseur pour nombre de cinéastes, avec sa trentaine de films de 1970 à 2014. Ses films les plus célèbres sont Walkabout (1971), Ne vous retournez pas (Don’t Look Now, 1973) et L’Homme qui venait d’ailleurs (The Man who Fell to Earth, 1976).


Nouvelle Donne (Reprise). Réal : Joachim Trier ; sc : J.T. & Eskil Vogt ; ph : Jakob Ihre ; mont : Olivier Bugge Coutté ; mu : Ola Fløttum & Kurt Schneider. Int : Anders Danielsen Lie, Espen Klouman-Hoiner, Viktoria Winge, Thorbjorn Harr (Norvège, 2006, 105 mn).



Revue Jeune Cinéma - Contacts