home > Expos > Diverses expositions > Expos 2016 > McQueen, Steve, plasticien
McQueen, Steve, plasticien
Brève (2016)
publié le samedi 16 janvier 2016

Jeune Cinéma en ligne directe
Journal de Hushpuppy (Dimanche 10 janvier 2016)

Exposition à Paris (9 janvier-27 février 2016).

À Paris, hier soir, c’est à la Galerie Marian Goodman, qu’on a verni Steve McQueen (9 janvier-27 février 2016). Il y a ses habitudes.

Avec Hunger (2008), nous avons découvert un réalisateur extra-ordinaire.
Mais nous ne connaissions pas encore l’artiste Steve McQueen, qui avait pourtant déjà une longue œuvre derrière lui.

C’est le cinéma qui l’a fait connaître hors du monde des arts plastiques.
Désormais il est double. Il demeure un plasticien.
Il dit aussi : "En même temps, je veux raconter des histoires".
Il fait donc des films.
Après Hunger (2008), il y eut Shame (2011), puis Twelve Years a Slave (2013), Oscar du meilleur film 2014.

Il continuait, dans le même temps, son œuvre de plasticien.

En 2009, à Venise, au pavillon britannique dans les Giardini, on a pu voir Rayners Lane (2008).

En 2015, à Venise à l’Arsenale cette fois, ce fut Ashes.

À gauche sur le long chemin familier, deux cellules noires, dos à dos, pile et face d’un parcours inversé.

* Dans la première cellule, l’endroit.
La construction d’un tombeau, l’inhumation.
Fascination de ce savoir-faire minutieux du ciment.

* Dans la seconde cellule, l’envers.
Le vivant, le jeune homme face à la mer.
Et le bruit, de l’autre côté de la mince cloison, venant de la première cellule, de ce qui l’attend.

"Est-il encore debout le chêne ou le sapin de mon cercueil ?".

Tous les cinéphiles qui admirent le cinéaste et n’ont pas été à Venise peuvent aller découvir le plasticien à Paris.


 

Car avec ses films fixes, ou ses installations, Steve McQueen raconte aussi des histoires.

Galerie Marian Goodman, 79 rue du Temple, 75003 Paris.

Jeune Cinéma en ligne directe
Journal de Hushpuppy (Dimanche 10 janvier 2016)

Revue Jeune Cinéma - Contacts