home > Films > Alias Maria (2015)
Alias Maria (2015)
de José Luis Rugeles Gracia
publié le mardi 8 mars 2016

par Laetitia Kulyk
Jeune Cinéma n° 366-367, été 2015

Sélection Un certain regard du festival de Cannes 2015

Sortie le mercredi 9 mars 2016

JPEG - 163.8 ko

 

Belle surprise de la section que ce film colombien de José Luis Rugeles Gracia.

On entre immédiatement dans un décor inhabituel, au cœur de la forêt tropicale, plongés dans les retranchements d’un camp du FARC et des règles qui doivent y être scrupuleusement observées.
Parmi elles, l’interdiction de mettre au monde un enfant - exception faire pour la femme du commandant –, un contrôle et la gestion des grossesses sont réglés en interne. Maria est enceinte. La mission qui lui est confiée d’aller "placer" le nouveau-né du commandant dans une famille sera l’occasion de tenter son évasion et protéger son futur enfant.

JPEG - 111.1 ko

 

JPEG - 93.4 ko

 

Rugeles Gracia parvient à restituer les tensions en cadrant au plus près ses acteurs et en ne laissant que peu de place à un regard plus large sur l’environnement, nous emprisonnant ainsi au même titre que ses personnages dans cette jungle hostile. Maîtrise du cadre de tournage qui nous permet de saisir les pressions tant physiques que psychologiques qui s’exercent dans ce milieu.

Les personnages avancent vers un lieu non identifié dans la forêt, déterminés, connaissant les moindres recoins de cette densité dans laquelle ils semblent pourtant perdus. La violence de cette réalité telle qu’on la connaît n’est que ponctuellement évoquée - lors de l’arrivée de Maria dans le village contrôlé par les forces armées notamment.

JPEG - 94.7 ko

 

Seule incursion hors des forêts, seul répit ou espoir potentiel qui tourne vite court et montre le peu de possibilités de s’en sortir qu’ont les enfants embrigadés dans la guérilla. Cette scène est suffisante pour évoquer le contexte dans lequel agissent les protagonistes, la violence du conflit et l’impasse dans laquelle ils se trouvent.
Les mots ne sont d’ailleurs que peu utiles tant le message est clair : Maria ne parle que très peu, nul besoin tant les situations parlent d’elles-mêmes.

JPEG - 160.7 ko

 

Rugeles Gracia se concentre dans ce film sur la violence faite aux femmes et aux enfants, otages de leurs propres factions. Un film puissant, dont le confinement nous transporte avec intelligence dans l’intimité même d’un conflit.

Laetitia Kulyk
Jeune Cinéma n° 366-367, été 2015

Alias Maria. Réal : José Luis Rugeles Gracia ; sc : Diego Vivanco ; ph : Sergio Ivan Castanõ ; mont : Delfina Castagnino ; mu : Camilo Sanabria. Int : Karen Torres, Carlos Clavijo, Erik Ruiz, Anderson Gomez (Colombie-France-Argentine, 2015, 92 mn).

Revue Jeune Cinéma - Contacts