home > Jeune Cinéma > Jeune Cinéma en ligne > Jeune Cinéma n°373 - mai 2016
Jeune Cinéma n°373 - mai 2016
Édito et sommaire
publié le samedi 30 avril 2016

JEUNE CINÉMA n°373, mai 2016

Couverture :
Cyril Descours, Audrey Giacomini, Ciel rouge (Olivier Lorelle, 2016).

Quatrième de couverture :
Hommage à Henri Diamant-Berger à la Fondation Jérôme-Seydoux-Pathé, mai 2016

JPEG - 191.1 ko

 

Commander ce numéro.

Abonnez-vous, réabonnez-vous !
La revue refuse la publicité et ne vit que grâce à ses abonnés.
 


ÉDITO JC n°373, mai 2016

 

Impossible, entre avril et juin, de s’intéresser à autre chose qu’au Festival de Cannes. Les rumeurs, les sélections dévoilées, le festival, l’après-festival, pendant toute cette période, le petit monde du cinéma français (et d’ailleurs) ne vibre que pour cette onzaine prodigieuse.
Il est vrai que la Croisette représente une chambre d’échos planétaire et l’on comprend la fébrilité qui saisit chacun des élus dans l’attente de l’accueil critique qui sera accordé à son film : mise au pinacle ou mitraillage, tout va se jouer en quelques instants - être choisi n’est rien, encore faut-il pouvoir supporter l’épreuve du feu et s’en sortir. On pourrait regretter cette importance de la presse, disproportionnée si l’on songe à la légèreté de certains de ses membres, mais comment ne pas faire avec ?

Le programme cannois s’annonce brillant.
L’antienne sur les invités à vie de la compétition n’a pas retenti cette année, usée d’avoir si souvent servi. Ou peut-être à force de constater que les "grands" cinéastes sont souvent les meilleurs, et qu’il était inutile d’enfourcher les mêmes chevaux de bataille fourbus.
Oui, Ken Loach est présent. Ainsi que les frères Dardenne, Almodovar, Winding Refn et Mungiu. On s’en réjouit. Comme de retrouver Jim Jarmush, dont Paterson est admirable dans le minimalisme chargé d’émotion (quelques contrechamps suffiraient pour nourrir trois feuillets), Andrea Arnold (American Honey), qui nous promène au cœur d’une Amérique immobile depuis la fin de la confédération, Park Chon-wook, dont The Handmaiden est la chose la plus somptueuse qu’il ait signée depuis longtemps, Asghar Farhadi et The Salesman, variation iranienne sur la pièce d’Arthur Miller (mais le film va bien au-delà) ou Paul Verhoeven (Elle) - eh oui, lui aussi réussit à nous surprendre, bien aidé par une Isabelle Huppert en pleine forme. On peut même aller jusqu’à reconnaître que Xavier Dolan (Juste la fin du monde) nous a enfin paru supportable.

Devra-t-on compter, parmi les futures "abonnées", l’Allemande Maren Ade ? Faute d’avoir vu son précédent Everyone Else, Ours d’argent à Berlin 2009, c’est sans a priori favorable que nous avons vu Toni Erdmann, qui cumulait les handicaps - 150 minutes en Roumanie avec des acteurs inconnus ! Au bout du chemin, la découverte d’un film étonnant dont on peut prévoir qu’il constituera un des événements cannois.

Après un trimestre d’exploration du cinéma français, notre coup de cœur annuel s’est porté sur Ciel rouge, remarquable premier film (retenu par aucune section) d’un scénariste confirmé, Olivier Lorelle.
Il y a belle lurette que nous n’avions pas été transporté de si forte manière (toutes nos raisons en page 15). La moindre des choses était de lui offrir notre couverture.

Lucien Logette
Jeune Cinéma n°373, mai 2016

P.S. Deux articles récemment publiés dans Le Monde, l’un sur les écrits de Daney et Bonitzer, l’autre sur Les Malheurs de Sophie nous ont fait sortir de nos gonds, pourtant bien fixés, tant le confusionnisme le plus échevelé y battait la campagne. Mais à quoi bon lever des lances ? Une semaine plus tard, ils sont déjà oubliés.



SOMMAIRE JC n°373, mai 2016

 

Cinéma français

* Le cinéma français à Cannes 2016, par Lucien Logette.
* Le Fils de Joseph de Eugène Green, par Philippe Roger.
* Cavalier, seul, par Nicole Gabriel.
* Rencontre avec Stan Neumann, par Gisèle Breteau Skira.
* Rencontre avec Adnane Tragha (600 euros) par Nicole Gabriel.

Du monde entier

* Visite… de Manoel de Oliveira, par René Prédal.
* Le cinéma italien à Toulouse 2015, par Philippe Rousseau.

Festivals

* Le cinéma policier à Beaune 2016, par Jean-Louis Touchant.

Patrimoine

* Retour sur André Delvaux, par Robert Grélier.
* Inferno 3 : Alain Cavalier, par Jean-Paul Combe & Vincent Heristchi.

DVD

* Glanures, de Boris Barnet à Mariann Lewinsky, par Philippe Roger.
* Chronique du printemps 2016, par Jérôme Fabre.

Actualités

* La novia, par Alicia Merino.
* Red Amnesia, par Jean-Max Méjean.
* Les Amants de Caracas, par Jean-Max Méjean.
* Marie et les naufragés, par Gisèle Breteau Skira.
* Tout s’accélère, par Jean-Max Méjean.
* Diamant noir, par Marceau Aidan.
* Illégitime, par Jean-Max Méjean.
* Blind Sun, par Gisèle Breteau Skira.
* L’Ange blessé, par Jean-Max Méjean.
* Vendeur, par Jean-Max Méjean.

Livres

* Glanures de papier, par Philippe Roger.
(Acteurs et actrices du cinéma français, vol. 3 de Armel Delorme ; Pour le 7e art de Élie Faure ; Maurice Tourneur, réalisateur sans frontières de Christine Leteux ; Jean Esptein, actualité et postérité, sous la direction de Roxane Hamery & Éric Thouvenel) ; Détours et métissages, le cinéma de Benoît Jacquot, sous la direction de Jean Dubois &Timothée Picard ; Au cœur de l’océan de Alexandre Sokourov ; Le cinéma 3-D de Martin Barnier & Kira Kitsopanidou ; La Création cinéma, Yellow Now de Alain Bergala).

* Lectures relues, par Bernard Chardère.
(Conversations avec Marlon Brando de Lawrence Grobel ; Varda par Agnès ; Conversations avec Douglas Sirk de Jon Holliday).

* La Ligne de couleur de Laurence Petit-Jouvet, par Robert Grélier.
* Le Salon du Livre 2016, par Robert Grélier.
* Les Decroux et le cinéma, par Nicolas Villodre.

Expositions

* Le Douanier Rousseau ou l’éclosion moderne de Nicole Autheman, par Robert Grélier.
* En suivant la piste Fromanger de Serge July et Daniel Ablin, par Robert Grélier.

Nécrologies

* Jérôme de Missolz (1954-2016), par Gisèle Breteau Skira.
* José Carlos Avellar (1936-2016), par Robert Grélier.

JEUNE CINÉMA n°373, mai 2016



Revue Jeune Cinéma - Contacts