home > Films > Économie du couple (l’) (2016)
Économie du couple (l’) (2016)
de Joachim Lafosse
publié le mardi 9 août 2016

par Gisèle Breteau Skira
Jeune Cinéma en ligne directe

Sortie le mercredi 10 août 2016

Sélection Quinzaine des réalisateurs à Cannes 2016

JPEG - 70.7 ko

 


L’Économie du couple relate l’histoire d’une séparation, après quinze ans de vie commune et la responsabilité de deux petites filles. Un huis clos cher à Joaquim Lafosse, sensible au drame entre quatre murs et à la question du partage, son sujet de prédilection depuis Nue propriété (2006).

Le film débute vivement, la mère (Bérénice Béjo) rentre de l’école avec ses deux filles et s’occupe aux diverses tâches ménagères, quand apparaît le père (Cédric Kahn), personnage silencieux. Architecte sans travail, il est "hébergé" chez son ex-femme. De la situation imprévue due à sa présence ce premier soir à la maison, naît le conflit. De nombreuses disputes éclatent sur des détails sans importance, tandis que, lentement, croît le désamour dans la maison familiale. Désamour évoqué par l’expression des acteurs, leur gestuelle, leur regard, leur manière de se croiser, se toiser, se frôler, se brusquer, se rudoyer parfois.

JPEG - 34.3 ko

 

JPEG - 119.1 ko

 

Les dialogues, écrits en collaboration avec Mazarine Pingeot et Fanny Burdino, sont assez banals, mais ils mettent en avant les deux protagonistes traqués par une caméra qui ne leur laisse que peu d’espace de liberté, comme si au fil des jours ils allaient manquer d’air, s’étouffer l’un l’autre, dans un espace irrespirable.
Malgré une jolie scène dansée qui frise la réconciliation, le "rien ne sera plus comme avant" est souligné avec justesse.

JPEG - 79.5 ko

 

JPEG - 71.3 ko

 

Joaquim Lafosse aime ses personnages, il les filme avec compassion et tendresse, il ne prend parti ni pour l’un ni pour l’autre, sa neutralité déborde d’empathie. Il travaille le nœud familial comme s’il en connaissait tous les arcanes, mais surtout comme s’il avait une profonde expérience de sa précarité fondatrice et de sa fragilité extrême, dans une vision résolument pessimiste du couple. L’argent, si souvent évoqué dans le film, n’est qu’un prétexte à l’éclosion des caractères, à leur positionnement face à la vie et à l’attachement affectif de chacun.

JPEG - 121.7 ko

 

En faisant l’économie du dialogue, le film aurait gagné en expressivité.
Reste la chorégraphie douloureuse d’une séparation baignée de musique et de silence, dont l’attitude des corps dans le rythme lent du déroulé scénaristique, construirait le désamour.

Gisèle Breteau Skira
Jeune Cinéma en ligne directe

L’Économie du couple. Réal, sc : Joachim Lafosse ; sc : Fanny Burdino, Mazarine Pingeot, Thomas Van Zuylen ; ph : Jean-François Hensgens ; mont : Yann Dedet. Int : Bérénice Bejo, Cédric Kahn, Marthe Keller, Catherine Sallée, Jade & Margaux Soentjens, Pascal Rogard (France-Belgique, 2016, 100 mn).

Revue Jeune Cinéma - Contacts