home > Films > Fils de Jean (le) (2015)
Fils de Jean (le) (2015)
de Philippe Lioret
publié le mercredi 31 août 2016

par Sandra Marti
Jeune Cinéma en ligne directe

Sortie le mercredi 31 août 2016

JPEG - 77.6 ko

 


Qui est vraiment Mathieu ? Le fils de Jean, le père de Valentin ?
Lui même ne le sait pas ou ne le sait plus. Sa mère lui a toujours tu le nom de son géniteur. L’annonce tout à la fois de l’identité de celui-ci (Jean) et de sa mort va réactiver chez lui des interrogations auxquelles il avait perdu espoir d’apporter des réponses. En traversant l’Atlantique, Mathieu est décidé à faire connaissance avec sa famille de sang et ce, quelles que soient les interdictions posées par le meilleur ami de la famille, soucieux de protéger la femme et les enfants du défunt qui, bien sûr, ignorent son existence.

Avec cette libre adaptation d’un roman de Jean-Paul Dubois, (1) Philippe Lioret signe un film qui prend le temps d’installer chaque séquence, chaque personnage, au Canada. Un pays où les gens parlent français et dont l’éloignement donne plus de force à la décision de Mathieu d’aller à la rencontre de ses frères.

JPEG - 60.5 ko

 

"Là, il doit prendre l’avion et s’expatrier trois jours, c’est un acte volontaire qui laisse entendre une nécessité intérieure forte. Il débarque aussi dans un monde où les codes sont différents des nôtres et les découvre. Par ailleurs, le Canada est un pays qui respire et cela contribue au voyage que nous allons faire avec le film. Le pays compte plus de deux millions de lacs, dont deux cent cinquante mille rien qu’au Québec. La nature y est un personnage" souligne le réalisateur.

Oui, le dépaysement, malgré la langue commune, est bien là. Le déracinement aussi.
Paradoxe pour un homme de plus 30 ans qui vient justement là pour retrouver ses racines. Mathieu, qui n’a jamais connu son père, semble être le seul des trois frères à avoir trouvé une sérénité dans la vie. Non qu’il soit moins affecté que ses deux autres frères par la disparition du père (on comprend rapidement qu’ils n’ont pas beaucoup d’estime pour lui), mais peut-être tout simplement parce qu’il a appris à vivre avec ce manque, ce traumatisme que peut représenter l’absence d’un père. Grâce à ce manque, il s’est sans doute construit, structuré de façon précoce par la réflexion, par l’écriture de ses romans. Pierre (l’ami de la famille, formidable Gabriel Arcand) l’a "trop" bien compris et incite Mathieu avec l’argent qu’il pourra tirer du tableau légué par son père à poursuivre son travail d’écriture.

JPEG - 86.1 ko

 

"Chez moi, ça vient souvent du père. Dans L’Équipier, dans Je vais bien, ne t’en fais pas. Même dans Tombés du ciel et dans Welcome, il est question de paternité. Je dois avoir un truc avec ça que je n’ai pas réglé. La famille, c’est d’abord le lieu du secret, le monde du silence" admet le metteur en scène.

Une excellente direction d’acteurs, des personnages attachants, une photo en harmonie avec l’histoire, tous les ingrédients sont réunis pour faire de ce film l’un des meilleurs que Philippe Lioret ait réalisé à ce jour.

Sandra Marti
Jeune Cinéma en ligne directe

1. Jean-Paul Dubois, Si ce livre pouvait me rapprocher de toi, Éditions de l’Olivier, 1999.

Le Fils de Jean. Réal, sc : Philippe Lioret, d’après l’œuvre de Jean-Paul Dubois ; ph : Philippe Guilbert ; mont : Andrea Sedlackova ; mu : Flemming Nordkrog. Int. : Pierre Deladonchamps, Gabriel Arcand, Catherine de Léan, Marie-Thérèse Fortin, Pierre-Yves Cardinal, Patrick Hivon (France-Canada, 2015, 98 mn).

Revue Jeune Cinéma - Contacts