home > Jeune Cinéma > Jeune Cinéma en ligne > Jeune Cinéma n°375-376 - automne 2016
Jeune Cinéma n°375-376 - automne 2016
Édito et sommaire
publié le lundi 7 novembre 2016

JEUNE CINÉMA n°375-376, automne 2016

Couverture :
Kim Min-hee, Mademoiselle (Park Chon-wook, 2016).

Quatrième de couverture :
Alice Chardère (1931-2016). À Bologne en juin 2009. ©Jeune Cinéma

JPEG - 89.5 ko

 

Commander ce numéro.

Abonnez-vous, réabonnez-vous !
La revue refuse la publicité et ne vit que grâce à ses abonnés.
 


ÉDITO JC n° 375-376, automne 2016

 

Les étés lyonnais sont décidément funestes : après Raymond Chirat en août 2015, c’est Alice Chardère qui, le 22 juillet 2016, nous a quittés.

On cherchera vainement son nom dans les sommaires ou les bibliographies : Alice n’écrivait pas. Mais il est impossible de la séparer de Bernard Chardère et de ses travaux. Jamais nous ne les avons vus l’un sans l’autre, à l’Institut Lumière, dans les festivals, dans les salles, dans la vie. Sa passion sans exclusive du cinéma, la curiosité constante qui l’animait, sa mémoire implacable des événements et des rencontres, ses réactions tranchées devant un film ou une situation, tout chez elle échappait à la pensée et à l’attitude convenues. C’était une personne de qualité, peu oubliable. Et Jeune Cinéma ne l’oubliera pas, en publiant, dès ce début d’automne, un numéro spécial en hommage, où l’on retrouvera les témoignages de quelques-uns de ses amis, qu’elle avait fort nombreux. (1)

Les festivals de l’été, commencés avec Bologne, s’achèvent avec Annecy et ses rencontres du cinéma italien.
Entre temps, il y eut La Rochelle, Locarno, Deauville et Venise, d’autres moins renommés, mais tout aussi plaisants, Lussas, Gindou ou Douarnenez.
Comment rendre compte de ce foisonnement - et surtout à quoi bon ?
En examinant le palmarès de la récente Mostra et de ses différentes sections, nous avons relevé soixante-quatorze prix ! Combien d’entre eux vont parvenir jusqu’à nos écrans ? Et parmi ceux qui viendront grossir le flot intarissable des sorties du mercredi, combien en valent la peine ? L’Annuel 1999 répertoriait 486 films, L’Annuel 2016 en répertorie 672, sans que l’on ait l’impression que le nombre de chefs-d’œuvre ait augmenté en proportion.

Les jurés vénitiens n’ont pas, semble-t-il, été frappés par les films de la délégation française.
On ne combattra pas pour Planétarium (Rebecca Zlotowski) ou Réparer les vivants (Katell Quillévéré), bien en retrait sur les films précédents de chacune.
En revanche, on le regrette pour Frantz (2), qui efface toutes les réticences que François Ozon a parfois éveillées.
Et on félicite le jury Fipresci d’avoir récompensé Une vie, qui est, pour nous, le plus beau film français de l’année. Stéphane Brizé surgit là où ne l’attendait pas, sur un territoire à l’opposé de La Loi du marché, dans une recréation inédite de l’univers de Maupassant. Une narration non-linéaire, pratiquant l’ellipse de façon inventive, une mise en espace raréfiée qui restitue la province normande mieux qu’aucun cinéaste jusqu’à présent, un souci des détails à peine suggérés qui ouvrent des perspectives étonnantes : le film ne sort que le 23 novembre 2016, mais on peut déjà prévoir sur les agendas qu’il faudra au moins deux visions pour en découvrir toutes les beautés.

Avant Une vie, et avant les lauréats de Venise, place aux films de Cannes encore inédits.
Juste la fin du monde connaît le matraquage habituel réservé à Xavier Dolan - la principale ambition de ce fringant jeune homme étant de décrocher une Palme d’or avant ses 30 ans, on propose de la lui décerner à condition qu’il se tourne ensuite vers d’autres activités.
Mais d’autres films, bien plus savoureux, sont annoncés : Captain Fantastic, notre coup de cœur cannois (pas seulement le nôtre, puisque le festival de Deauville l’a récompensé), Moi, Daniel Blake de Ken Loach, si peu dans la tendance "djeune" de la critique et qu’il faudra défendre, Mal de pierres de Nicole Garcia, à propos duquel on imagine déjà les articles attristés - une histoire d’amour romantique à l’ancienne, bof…
Et Mademoiselle, dont nous préférons le titre anglais The Handmaiden, plus juste, eu égard au personnage interprété par Kim Min-hee, et qui prouve, s’il en était encore besoin, à quel niveau se situe Park Chon-wook parmi les réalisateurs contemporains. La revue revient plus loin sur ce dernier film, en attendant l’hommage (partiel) que lui tresse le prochain Festival lyonnais Lumière, à partir du 8 octobre 2016, et qui nous permettra de raviver les souvenirs de ses titres les plus flamboyants.

Un Festival Lumière définitivement installé dans le paysage, prenant, année après année, une dimension de plus en plus imposante - cette fois-ci, neuf jours et tant de films que nous n’avons pas réussi à les compter.
Notons, au milieu de classiques tellement certifiés qu’on oublie de les revoir régulièrement, tels Marcel Carné ou Buster Keaton, des échappées vers des rivages moins cartographiés : les trois titres de Edward L. Cahn montreront, pour les cinéphiles qui ne vont pas à Bologne, qu’il existe encore des noms à découvrir, comme les trois titres de Antonio Pietrangeli, que le programme décrit justement comme "l’inconnu italien".
Quant à Dorothy Arzner, ses films n’avaient jamais reçu un tel éclairage : sept d’un coup, comme le vaillant petit tailleur des frères Grimm, c’est plus qu’en quarante ans de Cinémathèque française.

Dans ce numéro, Park Chon-wook et Philippe Lioret, du côté du cinéma qui se fait.
Mais une grande place au patrimoine, qui cesse de plus en plus d’être lointain.
Si William Dieterle n’est encore accessible que par bribes - guère plus d’une quinzaine de titres dans les catalogues DVD, et aucun de ses muets allemands, ce qui est dommage -, le coffret contenant la magnifique trilogie La Condition de l’homme, de Masaki Kobayashi, jadis éditée par Carlotta, est toujours disponible, ainsi que ses autres films, de La Rivière noire à Rébellion.

Notre dernier numéro de l’année reviendra sur Miklos Jancso, dont Clavis Films vient de rééditer dix films majeurs. Tout ceci autrement plus tonique et excitant pour l’esprit que le nœud de vipères familial d’un prodige québecois.

Enfin, pour les amateurs du muet, la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé présente, du 29 septembre au 18 octobre 2016, quelques stars choisies par la Cineteca de Bologne, de Louise B. (la splendide version muette de Prix de beauté), Marlene D., Pola N. et quelques dive. Irrésistible.

Lucien Logette
Jeune Cinéma n°375-376, automne 2016.

1. Numéro hors série et hors abonnement qu’on pourra se procurer sur demande, par courrier postal ou en ligne via le site, et à Lyon, à la librairie du Village du Festival Lumière 2016.

Retenez dès à présent la date du 14 décembre 2016.
À 18h00, dans le cadre des Causeries du 3ème organisées par Sonia Bove et Bernard Chardère depuis le printemps 2016, une exposition-hommage à Alice Chardère, suivie d’un divertissement autour de Francis Blanche par Jean-Paul Valéry.
Salle d’exposition de la Mairie du 3e arrondissement, 215 rue Duguesclin, 69003 Lyon.

2. On trouvera un compte rendu de Frantz sur le site.


SOMMAIRE JC n°375-376, automne 2016

 

Cinéma français

* Le Fils de Jean, par Gisèle Breteau Skira.
* Rencontre avec Philippe Lioret, par Gisèle Breteau Skira.

Du monde entier

Dossier Park Chon-wook
* Les labyrinthes de Park Chon-wook, par Lucien Logette.
* Mademoiselle, par Patrick Saffar.
* La manip’ dans le boudoir, par Anne Vignaux-Laurent.

Patrimoine

* Sur quelques films de Masaki Kobayashi, par Andrea Grunert.
* William Dieterle, un cinéaste engagé à Hollywood, par Alexandros Tsopotos.
* Le western en son âge d’or ? par Alain Pailler.
* Inferno 5 : Claude Chabrol, par Jean-Paul Combe & Vincent Heristchi.

Documentaires

* Le retour de Mario Ruspoli, par Robert Grélier.
* A Family Affair, par Nicole Gabriel.
* Le Pendule de Costel, par Nicole Gabriel.
* La granja del pas, par Alicia Merino.

Animation

* Festival d’Annecy Animation 2016, par Jean-Pierre Pagliano.
* Le cinéma d’animation en France (DVD,) par Lucien Logette.
* Le cinéma d’animation en 100 films, par Lucien Logette.

DVD

* Glanures : de Capellani à Hou Hsiao-hsien, par Philippe Roger.
* Chronique de l’automne 2016, par Jérôme Fabre.
* Spetters, par Nicole Gabriel.
* Vidéo Vertov, par Nicole Gabriel.

Préhistoire du cinéma

* Lanternes magiques et précinéma, par René Prédal.

Polar

* L’inspecteur Wens à l’écran, par Lucien Logette.

Expérimental

* Robert Morris, films et vidéos, par Bernard Nave.
* Images du cinéma beat, par Lucien Logette.
* Cinéma de traverse par Nicole Gabriel.

Actualités

* Cézanne et moi, par Gisèle Breteau Skira.
* La Philo vagabonde, par Jean-Max Méjean.
* La Mort de Louis XIV, par Nicolas Villodre.
* Les Démons, par Thomas Coster.
* The Sea Is Behind, par Jean-Max Méjean.
* Fuocoammare, par-delà Lampedusa, par Gisèle Breteau Skira.
* Aquarius, par Sandra Marti.

Livres

* Lectures relues : Mémoires d’une fripouille par Georges Sanders ; Le Cinéma en partage par Michel Ciment, par Bernard Chardère.

* Alpha : Abidjan-Gare du Nord de Bessora & Barroux, par Alicia Merino.

* Media Crisis de Peter Watkins, par Robert Grélier.

* L’Annuel du cinéma 2016, par Lucien Logette.

* Pierre Rissient, Mister Everywhere, par Lucien Logette.

JEUNE CINÉMA n°375-376, automne 2016



Revue Jeune Cinéma - Contacts