home > Films > Loving (2016)
Loving (2016)
de Jeff Nichols
publié le mardi 14 février 2017

par Gérard Camy
Jeune Cinéma n° 374, été 2016

Sélection officielle du Festival de Cannes 2016

Sortie le mercredi 15 février 2017

JPEG - 127.6 ko

 


Richard est blanc. Mildred est noire. Ils s’aiment. Mais dans la Virginie de la fin des années 50, les mariages mixtes sont interdits sous peine de prison.

Jeff Nichols, avec une grande sensibilité, s’empare de l’histoire vraie du couple Loving (le nom de Richard est prédestiné) qui, parti se marier à Washington e,t revenu chez lui, sera poursuivi, jugé et condamné à l’exil dans un autre État, avec une interdiction de revenir d’une durée de vingt-cinq ans. Dans les années 60, les organisations des droits civiques s’emparent de ce cas exemplaire, demandent au couple et ses trois enfants de revenir en Virginie malgré les risques encourus, afin de porter l’affaire devant la cour suprême et obliger la Virginie à changer cette loi inique.

JPEG - 242.8 ko

 

Loving, avant d’être un film historique, est un magnifique mélodrame, déjouant tous les pièges du pathos, d’où sourd de chaque plan la force puissante et inébranlable de l’amour. Cet amour sincère, discret, sans effusion mais profond, qui habite le taiseux et rugueux Richard (impressionnant Joel Edgerton) et la lumineuse et opiniâtre Mildred (admirable Ruth Negga), va leur permettre d’affronter la violence, la séparation, l’injustice, la bêtise, le désarroi, l’incompréhension, le doute, les sollicitations des médias.

Comme dans les films précédents de Jeff Nichols, Take Shelter, Mud ou Midnight Special, la famille est toujours au centre de l’œuvre.

JPEG - 195.9 ko

 

Mais ici, pas question, malgré l’insupportable situation décrite et la forte émotion qui en découle, de proposer une mise en scène spectaculaire. Tout en tension contenue, en anxiété ressentie, le film déroule moments d’espoirs et de désespérance, de joie et d’inquiétude, d’incompréhension et de peur. La caméra intimiste, sobre, se fait très proche de ce couple ordinaire, symbole malgré lui de la lutte pour les droits civiques, et de son entourage de gens simples et généreux, Blancs, Noirs et Indiens mêlés, qui font face à l’inacceptable avec dignité. Elle s’attarde aussi avec une rare délicatesse sur les petits détails de la vie quotidienne et caresse en quelques touches les paysages exubérants et colorés du Sud des États-Unis.

Gérard Camy
Jeune Cinéma n° 374, été 2016

Loving. Réal, sc : Jeff Nichols ; ph : Adam Stone ; mont : Julie Monroe ; mu : David Wingo. Int : Joel Edgerton, Ruth Negga, Marton Csokas, Nick Kroll (USA-Grande-Bretagne, 2016, 123 mn).

Revue Jeune Cinéma - Contacts