home > Films > Fiore (2016)
Fiore (2016)
de Claudio Giovannesi
publié le mercredi 22 mars 2017

par Jean-Max Méjean
Jeune Cinéma n° 374, été 2016

Sélection de la Quinzaine des réalisateurs du Festival de Cannes 2016.

Sortie le mercredi 21 mars 2017

JPEG - 288.2 ko

 


Fiore, en italien, signifie fleur, et le film, le quatrième long métrage du talentueux Italien Claudio Giovannesi, est un vibrant hommage à l’épanouissement d’une belle jeune fille, Daphné.

L’histoire se concentre sur ce personnage (interprété par Daphne Scoccia dont la beauté et la qualité du jeu irradient presque chaque plan), jeune fille incarcérée après un vol avec violence à la sortie du métro.
Mais ici, l’intrigue du film n’a que peu d’importance, elle ne constitue qu’un prétexte pour observer des adolescents enfermés dans un centre de détention pour jeunes délinquants.

C’est dans cet univers particulièrement rigide et sans poésie que Daphné va s’épanouir, cessant de faire la gueule, prenant soin de son apparence, jusqu’à tomber amoureuse d’un voisin de cellule, le beau Josh, qui possède tout l’attirail du jeune homme moderne : tatouages arrogants, chaîne, boucle d’oreille et beauté involontaire.

JPEG - 391.6 ko

 

C’est derrière les barreaux, que les deux amoureux, sans pathos ni dénonciation, en se jouant des interdits, parviendront à s’aimer tendrement, platoniquement, à la folie.
C’est beau, c’est émouvant, c’est resserré.

Voici un film qui tendrait à prouver qu’un cinéma réaliste poétique existe encore, avec ses envolées lyriques sur tous ces petits riens qui font le sel de la vie - la mer, le soleil, le regard et les mains qui peuvent se faufiler entre des grilles, pour offrir et partager un peu de tendresse.

JPEG - 260.5 ko

 

Film passionné et généreux, Fiore aurait mérité au moins un prix pour la qualité d’interprétation et le scénario qui, ne laissant aucun personnage dans l’ombre, va au-delà de la peinture larmoyante de la famille en pleine déliquescence.
Pour Daphné, il y a autre chose, qu’elle découvre justement en prison : l’amour, qui donne des ailes pour s’évader.

Jean-Max Méjean
Jeune Cinéma n° 374, été 2016

Fiore. Réal, sc : Claudio Giovannesi ; sc : Filippo Gravino, Antonella Lattanzi ; ph : Daniele Cipri ; mont : Giuseppe Trepicione. Int : Daphne Scoccia, Josciua Algeri, Valerio Mastandrea, Laura Vasiliu (Italie, 2016, 110 mn).

Revue Jeune Cinéma - Contacts