home > Films > Adieu Mandalay (2016)
Adieu Mandalay (2016)
de Tom Fan
publié le mercredi 26 avril 2017

par Jean-Max Méjean
Jeune Cinéma en ligne directe

Sortie le mercredi 26 avril 2017

JPEG - 186.9 ko

 


De nombreux documentaires s’emploient à dénoncer le scandale des migrants, mais aucun ne peut changer le monde.
Ce quatrième long métrage de Midi Z, Grand Prix du 36e Festival d’Amiens, vient sensibiliser les spectateurs à la tragédie des travailleurs contraints de s’expatrier. En partant d’un fait divers raconté par son père médecin, le cinéaste a écrit et réalisé une sorte de Roméo et Juliette à la frontière entre Thaïlande et Birmanie.

Au départ, il voulait attribuer les rôles titres à des acteurs non-professionnels, avant de comprendre que cette histoire serait plus intense interprétée par des pros. Il a choisi deux stars du cinéma d’Asie du Sud-Est : Kai Ko et Wu Ke-xi, pour incarner Guo et Lianqqing, deux jeunes Birmans qui émigrent clandestinement en Thaïlande.

JPEG - 251.8 ko

 

Tandis que Liangqing trouve un emploi comme plongeuse dans un restaurant de Bangkok, Guo est embauché dans une usine textile. Ils sont sans papiers, leur quotidien est plus que précaire et le jeune couple ne partage pas les mêmes ambitions. Guo veut gagner assez d’argent pour retourner en Birmanie et y ouvrir un magasin de vêtements. Confrontée à l’oppression, aux préjugés et aux inégalités d’une société patriarcale, Liangqing refuse tout compromis. Prête à tout, elle ne songe qu’à échapper à sa condition subalterne d’ouvrière pour grimper dans l’échelle sociale, jusqu’à acheter des papiers pour pouvoir obtenir un vrai emploi.

Midi Z a tourné dans des décors naturels, comme le restaurant ou l’usine textile, qui donnent une image juste de la condition ouvrière en Thaïlande, miroir aux alouettes de tous ces damnés de la terre qui ne font que s’y enfermer dans une plus grande cage.

JPEG - 215.7 ko

 

L’histoire d’amour est seulement évoquée par quelques plans bouleversants, qui se répondent à deux moments clés du film, simple geste de deux mains qui se cherchent et qui suffit à tout dire de l’amour.

Jean-Max Méjean
Jeune Cinéma en ligne directe

Adieu Mandalay. Réal, sc : Midi Z ; ph : Tom Fan ; mont : Matthieu Laclau ; mu : Giong Lim. Int : Kai Ko, Wu Ke-xi, Wang Shin-hong, Zhao De-Fu (Taiwan-France-Allemagne, 2016, 108 mn).

Revue Jeune Cinéma - Contacts