home > Films > HHhH (2016)
HHhH (2016)
de Cédric Jimenez
publié le mercredi 7 juin 2017

par Sol O’Brien
Jeune Cinéma en ligne directe

Sortie le mercredi 7 juin 2017

JPEG - 125.9 ko

 


Le film est une production française, ce qui n’apparaît absolument pas à l’écran, malgré les passages éclairs de Céline Sallette et de Gilles Lellouche.

Et la première impression est une interrogation : comment se fait-il que le cinéma actuel, français ou autre, soit incapable de traiter du passé sous une forme moderne ?
Dans ce film français, on se retrouve des années en arrière, avec
des Allemands et des Tchèques qui parlent anglais, comme dans les anciens films hollywoodiens. Après Inglorious Basterds, on pouvait penser que cet impérialisme langagier aurait disparu.

JPEG - 179.8 ko

 

Et puis, quelle drôle d’idée d’aller réveiller le fantôme de Reinhard Heydrich, le gouverneur nazi de la Bohême-Moravie, à qui Lang et Brecht avait déjà fait un sort dans Les bourreaux meurent aussi ? L’ouvrage de Laurent Binet, Goncourt du premier roman 2010, était-il si bankable ? On s’en rendra vite compte.

À part ça, c’est impeccable, ne manquent pas une chenille de char ni un oriflamme à swastika, pas un événement imprévu, et les teintes passées de l’image sont garanties d’époque. Quant à Jason Clarke, il est parfait dans la saloperie.

JPEG - 198.8 ko

 

Certes, l’attentat anglais contre lui réussit et il meurt, mais c’est lui le héros du film, pas les jeunes résistants. On nage dans l’imagerie traditionnelle, jusqu’au massacre final, qu’on dirait filmé par Roberto Rodriguez.

Bref c’est pas qu’on soit chauvin, ni qu’on tienne tant que ça à avoir des héros positifs dans nos visions, et rine de ce qui est humain ne nous est étranger.
Mais là, on en sort légèrement - voire carrément - nauséeux.
Car, consacrer un film de deux heures à un être méprisable, en insistant sur sa gentille vie de famille, ça fait quand même hésiter entre complaisance et révisionnisme.

JPEG - 156.4 ko

 

Cédric Jimenez est un excellent faiseur, eu égard à l’armée de techniciens qu’il a eu à gouverner - le déroulant final est impressionnant -, mais on le savait déjà, même si ses précédents films étaient sur un mode plus mineur.

Sol O’Brien
Jeune Cinéma en ligne directe

HHhH. Réal : Cédric Jimenez ; sc : David Farr, Audrey Diwan & Cédric Jimenez, d’après l’œuvre de Laurent Binet ; ph : Laurent Tangy ; mu : Guillaume Roussel ; mont : Chris Dickens ; déc : Jean-Philippe Moreaux ; cost : Olivier Bériot. Int : Jason Clarke, Rosamund Pike, Jack O’Connell, Jack Reynor, Mia Wasikowska, Thomas M. Wright, Geoff Bell, Volker Bruch, Stephen Graham, Gilles Lellouche, Céline Sallette (France, 2016, 120 mn).

Revue Jeune Cinéma - Contacts