home > Films > Okja (2017)
Okja (2017)
de Bong Joon-ho
publié le jeudi 29 juin 2017

par Nicole Gabriel
Jeune Cinéma n°381, été 2017

Sélection officielle en compétition au Festival de Cannes 2017

JPEG - 220.1 ko

 


Okja, de Bong Joon-ho, coproduit notamment par Brad Pitt et une de ses principales interprètes, Tilda Swinton, distribué - on en a assez parlé sur la Croisette - par Netflix, inaugure l’ère du webfilm, appelé à succéder à la série télé et à l’œuvre destinée à être projetée en salle selon un rituel pratiquement inchangé depuis plus d’un siècle.

Ce conte pour enfants, dont une fillette coréenne est la protagoniste avec, “naturellement”, l’encombrant animal de compagnie qui a donné son nom au film, séduira aussi une audience adulte de végétariens convaincus, d’écologistes de tous poils, d’adversaires des OGM, représentés par le personnage de Paul Dano et sa bande d’activistes. Sans oublier les amateurs de l’heroic fantasy, pour ne pas dire de “merveilleux héroïque”, de plus en plus nombreux par les temps qui courent.

JPEG - 170.7 ko

 

Le chef opérateur, Darius Khondji, déréalise en les sublimant les paysages naturels où se situe la première partie du film, une région montagneuse d’apparence idyllique de la Corée du Sud.
La fillette y vit en symbiose avec son gros doudou, un porc, cloné en laboratoire et élevé par son grand-père, promis (sans qu’elle le sache encore) à l’abattoir. Cette cohabitation est rendue possible par les effets spéciaux de Erik De Boer. Le cochon aux allures d’hippopotame est enlevé à sa gardienne par les représentaux du groupe agro-alimentaire dirigé de main de maîtresse-femme par la mauvaise fée qu’interprète Tilda Swinton. Cette dernière aura l’occasion de jouer deux rôles avec deux looks très recherchés et beaucoup de punch.

JPEG - 129.8 ko

 

JPEG - 146.8 ko

 

Après une course-poursuite spectaculaire à Séoul où le porc géant se comporte comme un éléphant dans un (grand) magasin de porcelaine, celui-ci est envoyé par avion, en colis-express, jusqu’à New York pour participer à la “Ticker-tape parade” annuelle de la multinationale de la malbouffe, sur la 5th Avenue.

La fin du film frôle la tragédie, le conte virant au cauchemar. La fiction devient un documentaire accablant sur la mise à mort industrielle des animaux d’élevage - on n’est pas bien loin du Sang des bêtes de Franju.

JPEG - 217.1 ko

 

Okja sera grâciée moyennant rançon. Faut-il pour autant se rassurer ?

Nicole Gabriel
Jeune Cinéma n°381, été 2017

Okja. Réal : Bong Joon-ho ; sc : B.J. & Jon Ronson ; ph : Darius Khondji ; effets spéciaux : Erik De Boer. Int : An Seo-hyun, Paul Dano, Tilda Swinton, Jake Gyllenhaal, Byun Hee-bong (États-Unis, 2017, 118 mn).

Revue Jeune Cinéma - Contacts