home > Personnalités > Burroughs, William (1914-1997)
Burroughs, William (1914-1997)
Brève
publié le jeudi 5 février 2015

Jeune Cinéma en ligne directe

Journal de Old Gringo (Jeudi 5 février 2015)

JPEG - 188.4 ko

 


Jeudi 5 février 2015

 

William Burroughs (1914-1997)

Bon annniversaire Bill !

Tu aurais 101 ans aujourd’hui, si tu n’étais pas mort en 1997, le 2 août, juste après Ginsberg (le 5 avril 1997). Tu as accompagné nos jeunesses, mais tu n’as jamais eu l’air d’un petit jeune. T’as même jamais eu d’âge dans notre vision de toi.
Alors un peu plus un peu moins.

JPEG - 110.8 ko

 

Tu disais : How do you know that you are not dead already ?

Tu disais aussi : Why do I always parody ?
Neither in life, nor in writing can I achieve complete sincerity ?

Et aussi : Artists to my mind are the real architects of change and not the political legislators who implement change after the facts.
En août 1997, la dernière phrase de ton journal :
Love, what is it ?
Most natural pain killer what there is.
Love

JPEG - 131.4 ko

 

En anglais, à la BBC : Hear a Great Radio Documentary on William S. Burroughs Narrated by Iggy Pop.

Et puis voilà un film souvenir : William S. Burroughs : A Man Within de Yony Leyser (2010).

Où on te voit, junkie cool, tireur hors pair (ta femme ou tes peintures), et "parrain" des punk malgré toi, vivre ta vie sur le tard.

JPEG - 265.9 ko

 

Ils défilent tous, tes copains, figurant et témoignant : Ginsberg, Kerouac, Brion Gysin, Timothy Leary, Jean Genet, Gus Van Sant, Leonardo Di Caprio, Dennis Hopper, etc. Et David Cronenberg qui adapta Le festin nu, en 1991, avec Peter Weller dans ton propre rôle. Sans compter les musiciens, Patti Smith, Iggy Pop, Laurie Anderson, The Clash, Lou Reed, David Bowie, Tom Waits, Zappa, Mick Jagger, Sting, U2, Kurt Cobain...

JPEG - 180.1 ko

 

Stop name dropping !



Revue Jeune Cinéma - Contacts