home > Films > Petit paysan (2017)
Petit paysan (2017)
de Hubert Charuel
publié le mardi 29 août 2017

par Gérard Camy
Jeune Cinéma n° 381, été 2017

Sélection de la Semaine de la critique du festival de Cannes 2017

Sortie le mercredi 30 août 2017

JPEG - 536 ko

 


"Je suis fils de paysans, et même si je ne reprendrai pas la ferme de mes parents, faire un film sur ce monde était une nécessité. Il fallait que je sorte cette histoire et la vie du personnage de Pierre, c’est celle que j’aurais dû avoir si je n’avais pas décidé de faire du cinéma."

Le premier long métrage de Hubert Charuel, cinéaste issu d’une famille d’agriculteurs champenois, diplômé de la Femis en 2011, Petit paysan, tourné dans la ferme de ses parents, s’inspire des tragiques conséquences des maladies (vache folle, fièvre aphteuse) qui peuvent toucher le monde paysan à tout moment. "Je me revois devant la télé, il y a un sujet sur la maladie de la vache folle et l’abattage des troupeaux. Et ma mère me dit : Si ça arrive chez nous, je me suicide. J’ai dix ans…"

JPEG - 303.1 ko

 

Pierre (Swann Arlaud), la trentaine, diplômé d’études agricoles, a repris l’exploitation familiale de vaches laitières sous l’œil détaché de son père et le regard écrasant de sa mère. Un jour, une de ses bêtes est atteinte par la fièvre hémorragique. Imaginer son troupeau anéanti par les services sanitaires est insupportable. Sans prévenir personne, il tue la vache malade et la fait disparaitre.

JPEG - 345.5 ko

 

Mais chaque bête est fichée. Mensonge, dissimulation, Pierre, sous pression, est envahi par la peur existentielle d’un lendemain sans ses vaches qui sont sa raison de vivre quotidienne. Sa sœur (Sara Giraudeau), vétérinaire, accepte difficilement de fermer les yeux. Quand une deuxième vache est atteinte par la maladie, Pierre enchaîne les mauvaises décisions, jusqu’à se mettre dans une situation inextricable.

JPEG - 387 ko

 

Véritable thriller psychologique dont il reprend bien des codes (l’engrenage fatal, le suspense, l’ambiguïté morale, l’isolement progressif du personnage), Petit paysan suit Pierre dans ses tâches quotidiennes épuisantes qui lui laissent peu de temps pour les virées avec ses copains ou sortir avec la boulangère amoureuse que sa mère voudrait bien qu’il épouse. Un hommage pudique et sensible, violent aussi, au monde paysan et aux angoisses permanentes qui l’assaille.

Gérard Camy
Jeune Cinéma n° 381, été 2017

Petit paysan. Réal, sc : Hubert Charuel ; sc : Claude Le Pape ; ph : Sébastien Goepfert ; mont : Julie Léna, Lilian Corbeille & Grégoire Pontécaille ; mu : Myd. Int : Swann Arlaud, Sara Giraudeau, Isabelle Candelier, Bouli Lanners (France 2017, 90 mn).

Revue Jeune Cinéma - Contacts