home > Films > Presidente (el) (2017)
Presidente (el) (2017)
de Santiago Mitre
publié le mercredi 3 janvier 2018

par Gisèle Breteau Skira
Jeune Cinéma n° 381, été 2017

Sélection officielle Un certain regard au Festival de Cannes 2017

Sortie le mercredi 3 janvier 2018

JPEG - 250.1 ko

 


D’abord scénariste de Pablo Trapero, Santiago Mitre, le plus jeune des réalisateurs argentins, a tourné un troisième long métrage, La Cordillera (devenu pour la sortie, El presidente), après avoir remporté le Grand Prix de la Critique avec Paulina en 2015.

Le film est un thriller politique réunissant l’ensemble des chefs d’État d’Amérique latine pour un projet d’alliance sur le pétrole, dans un hôtel chilien perdu de la cordillère des Andes. Ricardo Darín incarne le président d’Argentine, Dolorès Fonzi, sa fille, et Erica Rivas la secrétaire du président.

JPEG - 339.5 ko

 

Réglé à la seconde près, le stress étant maîtrisé par la parfaite Erica Rivas, le sommet dissimule un scandale de corruption impliquant la fille du président. C’est alors que le thriller politique se double d’un thriller psychologique ; en effet, à la suite d’une une violente crise de sa fille, le président fait venir un médecin qui préconise l’hypnose. Séquence très intéressante où de surimpressions en brouillages de l’image, le visage de Dolorès Fonzi s’éclaire et s’obscurcit de paysages merveilleux et mystérieux à l’instar de ceux sur le visage de Catherine Hessling dans La Fille de l’eau de Renoir.

Séquence essentielle, par laquelle les fondements de la démocratie basculent et révèlent à la fois les combinaisons diverses des États entre eux, les faux-semblants, les pratiques mafieuses et la corruption généralisée.

JPEG - 300 ko

 

S’ajoute en parallèle la perte de confiance d’une fille envers son père. Ricardo Darín interprète le rôle avec une rigueur et un savoir-faire des plus brillants, il garde la maîtrise de son jeu sans jamais sourciller, Dolorès Fonzi est étonnante de sincérité et Erica Rivas une secrétaire des plus humaines.
À noter la musique, dirigée par Alberto Iglesias, sublime dès le début.

El presidente s’achève de façon abrupte, donnant au spectateur le choix de croire à telle ou telle vérité et laissant penser que Santiago Mitre imagine peut-être une suite…

Gisèle Breteau Skira
Jeune Cinéma n° 381, été 2017

El presidente (La Cordillera). Réal, sc : Santiago Mitre ; sc : Mariano Llinas ; ph : Javier Julia ; mont : Nicolas Goldbart ; mu : Alberto Igleisas. Int : Ricardo Darin, Dolores Fonzi, Erica Rivas, Elena Anaya (Argentine-France-Espagne, 2017, 114 mn).

Revue Jeune Cinéma - Contacts