home > Films > Fortunata (2017)
Fortunata (2017)
de Sergio Castellitto
publié le mercredi 24 janvier 2018

par Bernard Nave
Jeune Cinéma n° 381, été 2017

Sélection Un certain regard du Festival de Cannes 2017

Sortie le mercredi 24 janvier 2018

JPEG - 431.8 ko

 


Sergio Castellitto a définitivement endossé les habits de réalisateur, puisqu’il en est à son sixième film.
Avec sa femme, la romancière Margaret Mazzantini qui lui bichonne les scénarios, on le sent appliqué à construire son nouveau domaine dont on sent qu’il repose beaucoup sur la direction d’acteurs, comme s’il éprouvait un immense plaisir dans la complicité qu’il entretient avec eux.

JPEG - 473.5 ko

 

Ici, à nouveau, Jasmine Trinca fait des merveilles. Elle incarne le personnage titre dont le nom, Fortunata, est évidemment le contrepied de la situation dans laquelle elle se débat. Femme en instance de divorce d’un homme violent, elle vit avec sa fillette qui supporte mal cette situation. La mère rêve d’ouvrir son propre salon de coiffure, au lieu d’aller officier chez des personnes âgées. Elle est donc une sorte de Mère Courage qui traverse son quartier populaire à l’énergie. Moments drôles et plus dramatiques alternent sur un rythme soutenu, entre sa mère, ancienne actrice qui se vit toujours en Antigone (Hanna Schygulla) et le psychiatre qui entre dans sa vie par le biais des visites avec sa fille.

JPEG - 401.3 ko

 

Le film procure un certain plaisir dans ce jeu entre personnages et acteurs qui composent un petit monde attachant, mais dont il faut bien convenir qu’il manque un peu de consistance, comme si Castellitto avait du mal à dépasser la dimension anecdotique de situations qui s’enchaînent de manière souple mais sans véritable ligne directrice.

JPEG - 402.2 ko

 

JPEG - 503.4 ko

 

Toute l’énergie des acteurs, surtout celle déployée par Jasmine Trinca, fait plaisir à voir, tout en nous laissant frustrés qu’elle ne soit pas employée au mieux, faute d’un scénario suffisamment libéré de sa quotidienneté. Ce n’est ni du néoréalisme, ni de la comédie italienne. Un peu trop un film dans l’air du temps avec des couples en rupture, des rencontres inachevées, des rêves en suspens.

Bernard Nave
Jeune Cinéma n° 381, été 2017

Fortunata. Réal : Sergio Castellitto ; sc : Margaret Mazzantini ; ph : Gian Filippo Corticelli ; mont : Chiara Vullo. Int : Jasmine Trinca, Stefano Accorsi, Alessandro Borghi, Hanna Schygulla (Italie, 2017, 103 mn).

Revue Jeune Cinéma - Contacts