home > Films > Adioses (los) (2017)
Adioses (los) (2017)
de Natalia Beristain
publié le mercredi 9 mai 2018

par Gisèle Breteau Skira
Jeune Cinéma en ligne directe

Sortie le mercredi 8 mai 2018

JPEG - 59.6 ko

 


Le premier mérite de certains biopics est de faire connaître des personnalités hors normes, qui consacrent leurs vies à une passion ou à un combat.
C’est le cas de Los adioses, qui relate la courte vie de Rosario Castellanos (1925-1974), poète mexicaine, romancière et combattante pour la liberté des femmes, incarnée par Karina Gidi, au charisme délicat et romantique qui développe, comme son modèle, une forte présence et un caractère volontaire.

JPEG - 155.7 ko

 

Le scénario repose sur trois aspects de la vie de Rosario : d’abord son amour fou avec Ricardo Guerra, étudiant comme elle en 1949, sa lutte contre l’oppression subie par les femmes et le racisme en Amérique latine, prétexte à ses nombreux écrits (reproduits en voix off) et enfin sa vie de femme mariée et de mère.

JPEG - 39.3 ko

 

Ces trois aspects se mêlent de façon extrêmement subtile, laissant le temps à chacun de s’épanouir avec finesse, justesse et vérité. Le tout rythmé par les frappes quotidiennes sur les touches de la machine à écrire, partitions sonores faisant office de langage voire de conversation à l’intérieur du couple.

JPEG - 131.1 ko

 

Le film en dit long, sans pour autant s’appesantir, sur la notion de renoncement.
Rosario le sait, elle devra sacrifier une partie de sa vie intellectuelle pour subvenir aux besoins du foyer, à son fils Gabriel, à Ricardo son époux. Tout cela est très bien montré. Natalia Beristain évoque la féminité, dans sa beauté, celle du corps et des élans du corps ; également la fragilité de l’être féminin, le corps meurtri par les fausses couches, ou épuisé par la fatigue de l’esprit.

JPEG - 29.8 ko

 

JPEG - 55.3 ko

 

La courte vie de Rosario Castellanos, interrompue accidentellement, est d’autant plus dense que le film croise sans cesse ces trois aspects, avec des flashs-back sur la jeunesse et la maturité du couple. En 85 minutes, Los adioses développe une vie inextricablement liée par une passion amoureuse, riche en échanges intellectuels comme en pensées sur le monde contemporain - et qui pourtant cèdera devant le besoin irrépressible de l’écrit.

Gisèle Breteau Skira
Jeune Cinéma en ligne directe

Los Adioses. Réal : Natalia Beristain ; sc : Maria Renée Prudencio, Javier Peñalosa ; ph : Dariela Ludlow ; mont : Miguel Schverdfinger ; mu : Esteban Aldrete. Int : Karina Gidi, Daniel Gimenez Cacho, Tessa Ia, Pedro de Tavira (Mexique, 2017, 86 mn).



Revue Jeune Cinéma - Contacts