home > Films > Penché dans le vent (2017)
Penché dans le vent (2017)
de Thomas Riedelsheimer
publié le mercredi 18 juillet 2018

par Gisèle Breteau Skira
Jeune Cinéma en ligne directe

Sortie le mercredi 18 juillet 2018

JPEG - 145.6 ko

 

En 2001, Thomas Riedelsheimer tournait Rivers and Tides.
Dix-sept ans plus tard, il sort Penché dans le vent, un nouveau film avec l’artiste du Land Art, Andy Goldsworthy.

Faire du cinéma comme le pratique Thomas Riedelsheimer est une expérience intéressante, à la fois sur le plan esthétique et sur le plan humain.
Andy Goldsworthy est présent à l’image presque continûment, suivi jour après jour par le réalisateur, qui capte et enregistre le moindre geste, la moindre réflexion, filmant systématiquement toute ébauche et réalisation de projet dans la nature, devenu atelier, lieu d’inspiration et de création de l’artiste.

JPEG - 352.4 ko

 

Comme pour d’autres land-artists, comme les Américains des années 60, Robert Smithson ou Walter de Maria, le cinéma et la photographie remplissent un rôle primordial face à un art par essence éphémère.

JPEG - 240 ko

 

Que Goldsworthy aligne de magnifiques feuilles d’orme jaune les unes à côté des autres sur des rochers, ou des pétales de coquelicots sur les marches d’escaliers, taches rouges et jaunes éclatantes dans la lumière brumeuse, rien n’existe ni ne perdure de ce geste artistique, sans la photo ou le cinéma.

JPEG - 192.7 ko

 

JPEG - 150.4 ko

 

Il lui arrive aussi de travailler les matériaux solides comme la pierre ou le ciment, sorte de constructions philosophiques et lieux de pensée où l’éphémère de la vie s’imprime dans une solidité extrême et ineffaçable.

JPEG - 278.7 ko

 

En cela, le film devient une œuvre, agissant pour la postérité de l’histoire de l’art comme l’ont été les films Spiral Jetty de Robert Smithson, ou ceux de Christo et Jeanne-Claude, témoignant de grandioses installations, Running Fence en Californie ou Valley Curtain dans le Colorado.

Andy Goldsworthy a développé au cours des années une grande connaissance de la nature, une réelle proximité avec elle dans ses choix de lieux et de matériaux. Il demeure attiré par d’autres énergies capables de transcendance et de sublimation.

JPEG - 307.6 ko

 

JPEG - 155.7 ko

 

À l’instar de Yves Klein en 1960 et de son saut "fantasmé" dans le vide, il se projette avec humour, debout contre le vent, curieux d’éprouver la force et la vulnérabilité de l’humain, au risque de tomber.

JPEG - 115.3 ko

 

JPEG - 87.2 ko

 

Filmer l’art et l’artiste est un choix difficile.
Thomas Riedelsheimer s’y risque à deux reprises, investissant son temps et son intégrité dans un travail de cinéaste lent, parfois fastidieux, qui implique autant la sincérité et la patience que la curiosité. L’artiste est seul maître de ses actes, ponctuant la durée des installations et leur implication dans l’œuvre du cinéaste.
Thomas Riedelsheimer réalise à sa manière un work in progress de la durée d’une vie.

Gisèle Breteau Skira
Jeune Cinéma en ligne directe

Penché dans le vent (Leaning into the Wind : Andy Goldsworthy). Réal, sc, ph, mont : Thomas Riedelsheimer ; mu : Fred Frith. Int : Andy et Holly Goldsworthy (Grande-Bretagne-Allemagne, 2017, 97 mn). Documentaire.



Revue Jeune Cinéma - Contacts