home > Films > Amin (2018)
Amin (2018)
de Philippe Faucon
publié le mercredi 3 octobre 2018

par Lucien Logette
Jeune Cinéma n° 388-389, été 2018

Sélection de la Quinzaine des réalisateurs au Festival de Cannes 2018

Sortie le mercredi 3 octobre 2018

JPEG - 161.2 ko

Il y a plusieurs films ici : un film sur les travailleurs du bâtiment émigrés, pas clandestins et pas honteusement exploités par leur patron ; un film sur le village sénégalais d’où viennent ces travailleurs, avec retour ponctuel au pays, pour revoir femme et enfants et apporter de l’argent frais ; un film d’amour interracial, avec tous les problèmes inhérents ; enfin, le cas particulier d’un travailleur algérien, dont les grandes filles sont françaises, et qui meurt à la veille de la retraite en tombant d’un toit lors d’un travail au noir.
Cela fait beaucoup de thèmes en même temps, ce qui contraint Philippe Faucon, qui n’est pas un délayeur, à les traiter d’une façon dispersée, inhabituelle chez lui.

JPEG - 51.3 ko

 

Tout ce qui se passe au village est réussi : l’épouse en attente, les grands enfants que le père ne voit pas grandir, les rituels quotidiens, tout est joliment joué.

JPEG - 98.1 ko

 

JPEG - 72.6 ko

 

Ça se gâte avec l’histoire d’amour entre Amin et Emmanuelle Devos, scénarisée d’une façon expéditive : au bout de deux jours à regarder le bel Amin creuser une tranchée dans son jardin, Emmanuelle le prend par la main et l’emmène au lit. Et de recommencer les jours suivants. Ce qui part d’un bon sentiment - l’amour n’a pas de frontières sociales ni ethniques - est développé si maladroitement qu’on dirait une application du manuel "L’Humanisme pour les nuls". Idem pour l’accident de Abdelaziz, si prévisible, expédié en un plan.

JPEG - 57.9 ko

 

Faucon n’est pas un frimeur, il continue à pratiquer son écriture précise, sans recherches formelles.
Mais ce qui convainquait dans Fatima, le plain-pied avec ses héros, échoue ici, peut-être à cause de l’utilisation de Devos, visage trop connu qui limite la crédibilité de l’ensemble. Inutile de dire que notre confiance dans cet auteur honnête reste intacte.

Lucien Logette
Jeune Cinéma n° 388-389, été 2018

Amin. Réal, sc : Philippe Faucon ; sc : Yasmina Nini-Faucon, Moustapha Kharmoudi ; ph : Laurent Fenart ; mont : Sophie Mandonnet ; mu : Amin Bouhafa. Int : Moustache Mbengue, Emmanuelle Devos, Marème N’Diaye (France, 2018, 91 mn).



Revue Jeune Cinéma - Contacts