home > Films > Liberté (2019)
Liberté (2019)
de Albert Serra
publié le mercredi 4 septembre 2019

par Sylvie Strobel
Jeune Cinéma n° 395, été 2019

Sélection officielle Un certain regard au Festival de Cannes 2019

Sortie le mercredi 4 septembre 2019

JPEG - 173.4 ko

 


Ça avait pourtant très bien commencé.
Décor campagnard superbe, conversation entre personnages distingués dans de belles chaises à porteurs, voix douces. Ils évoquent le récent dépeçage de Damiens qui avait égratigné Louis XV, et la fascination du public pour ce spectacle édifiant, la curiosité patiente de certaines femmes, deux en particulier qui n’ont jamais détourné le regard. Ils se disent qu’il faut recruter des femmes de cette trempe pour servir leur cause. Un des personnages, vénérable, vient de loin pour contribuer à l’organisation de cette cause clandestine, son soutien semble décisif auprès d’autorités influentes.

JPEG - 195.6 ko

 

S’ensuit un accompagnement lent et voyeur d’un rendez-vous nocturne, dans une clairière près d’un couvent, auquel se rendent des nonnes plus ou moins initiées mais consentantes, une jeune vierge, une experte.

JPEG - 202.9 ko

 

JPEG - 118.2 ko

 

Et des hommes, surtout nobles, avec quelques roturiers bien lavés.

JPEG - 174.3 ko

 

Une ambiance de secte, mystérieuse, silencieuse, sur un fond de gémissements discrets, des animateurs attentifs, parties prenantes, des femmes réclament du fouet, encore et encore, plus fort, plus fort, les verges se dilatent, les moins cultivés se contentent d’une autobranlette plus ou moins convaincante, les idéologues évoquent la sublime passion du Christ. C’est long, c’est long, ça n’en finit pas.

JPEG - 156.1 ko

 

JPEG - 143.4 ko

 

Si on ne connaît pas Albert Serra, on peut se dire qu’on va bénéficier d’une réflexion nouvelle sur la nécessité de la violence et la sélection des vocations.
On se demande comment les nonnettes sont parvenues à se soustraire à la sainte surveillance du monastère : on se dit que leur hiérarchie est impliquée.
Presque jusqu’au bout, on attend une idée, une fenêtre.

JPEG - 160.2 ko

 

En fait, la "cause" semble se réduire à la libération triomphante du sadomasochisme comme signe de distinction.
Les références de Serra - Rousseau, Voltaire, Sade, Casanova, Fragonard, Boucher - n’excusent rien. Avec eux, au moins, ça avait débouché sur une révolution.

Sylvie Strobel
Jeune Cinéma n° 395, été 2019


Liberté. Réal, sc : Albert Serra ; ph, mont : Artur Tort ; mont : Ariadna Ribas ; mu : Marc Verdaguer, Ferran Font, Joe Robinson. Int : Helmut Berger, Francesc Daranas, Catalin Jugravu, Theodora Marcadé (France, 2019, 132 mn).



Revue Jeune Cinéma - Contacts