home > Films > Chambre 212 (2019)
Chambre 212 (2019)
de Christophe Honoré
publié le mardi 8 octobre 2019

par Jean-Max Méjean
Jeune Cinéma n° 396-397, octobre 2019

Sélection officielle Un certain regard au Festival de Cannes 2019

Sortie le mercredi 9 octobre 2019

JPEG - 167.9 ko

 


Filmé (presque) entièrement, outre quelques décors, rue Delambre à Paris (XIVe), Chambre 212 est un film fantaisiste qui illustre bien l’imaginaire de l’auteur, qui nous a habitués à des films un peu mélancoliques sur le temps qui passe et les amours qui meurent ou demeurent. Il y a un peu de tout cela dans Chambre 212 et, même si le sujet est quand même toujours aussi grave, il est traité de façon plus légère et enlevé que dans le précédent Plaire, aimer et courir vite.

JPEG - 210.7 ko

 

On y retrouve Chiara Mastroianni, magnifique - à laquelle Christophe Honoré déclare avoir voulu revenir après Les Chansons d’amour (2007) et L’Homme au bain (2010) -, mais aussi le toujours impeccable Vincent Lacoste et Benjamin Biolay, crédible dans le rôle d’un homme qui n’a plus de place pour l’amour et le désir.

JPEG - 220.1 ko

 

On laissera au spectateur le plaisir de découvrir le sens du titre, mais on peut le mettre sur la piste : cette chambre porte le numéro de l’article de loi du Code civil qui déclare que "les époux se doivent mutuellement respect, fidélité, secours, assistance". Une loi bien peu souvent suivie de près par les intéressés, ce qui fait le bonheur des scénaristes.

JPEG - 211.3 ko

 

Le réalisateur nous fait naviguer entre passé et présent, dans des allers et retours d’abord intriguants mais qui perdent un peu de leur force en se répétant. Mais l’intrigue importe peu. Ce qui intéresse Christophe Honoré, c’est d’avoir pu transformer l’appartement conjugal en petit théâtre qu’on peut observer, mine de rien, de la fenêtre de l’hôtel d’en face, rappelant le cinéma de Sacha Guitry, qui aimait aussi beaucoup les dialogues enlevés, foisonnant ici.

De plus, le choix de la rue Delambre permet de mettre en scène justement un cinéma qui donne dans un passage, un hôtel du nom de Lenox, comme Annie, et le bar cosy, Le Rosebud, qui sert aussi de décor à une séquence. Une référence, affichée par Honoré, au célèbre mot de passe du citoyen Kane, comme s’il faisait ici l’aveu, déjà entamé dans Plaire, aimer et courir vite, du regret de l’enfance et de la jeunesse lointaines.

JPEG - 203.1 ko

 

Empli de mélancolie, mais aussi d’humour, dans l’apparition de Camille Cottin en fofolle professeur de piano, Chambre 212 se présente comme un bel hommage à la comédie du remariage, chère au cinéma américain des années 50 et 60.

Jean-Max Méjean
Jeune Cinéma n° 396-397, octobre 2019


Chambre 212. Réal, sc : Christophe Honoré ; ph : Rémy Chevrin ; mont : Chantal Hymans. Int : Chiara Mastroianni, Benjamin Biolay, Vincent Lacoste, Camille Cottin, Carole Bouquet (France, 2019, 86 mn).



Revue Jeune Cinéma - Contacts