home > Films > Pour Sama (2019)
Pour Sama (2019)
de Waad el-Kateab & Edward Watts
publié le mardi 8 octobre 2019

par Lucien Logette
Jeune Cinéma n°395, été 2019

Sélection officielle hors compétition au Festival de Cannes 2019

Sortie le mercredi 9 octobre 2019

JPEG - 130.6 ko

 


Quoiqu’en ait chanté Apollinaire, la guerre, où qu’elle se déroule, est rarement jolie. Et particulièrement la guerre civile syrienne, qui, bien qu’elle ait disparu des écrans médiatiques, est entrée, en mars 2019, dans sa huitième année.

JPEG - 110.2 ko

 

En 2014, Eaux argentées avait apporté un point de vue impressionnant sur le conflit, vécu au ras des rues, tout comme Still Recording sorti il y a quelques mois, et qui nous faisait découvrir la mort en direct, dans les rues de Douma. (1)

Ici, le film revient sur la bataille d’Alep, terminée en décembre 2016 avec la reddition des forces rebelles. C’est donc déjà un film tristement rétrospectif, devant lequel on hésite entre admiration d’un côté et incompréhension irritée de l’autre.

JPEG - 65.8 ko

 

Admiration pour le couple principal (et les autres), pour être resté dans Alep bombardée en continuant à assurer leur travail hospitalier dans des conditions épouvantables. Le quotidien sous les bombes et les dégâts humains sont puissamment restitués - même si l’avalanche de corps mutilés est telle qu’on finit par ne plus être autant touché qu’on le devrait : l’abominable quotidien est perçu comme ordinaire.

JPEG - 79.4 ko

 

En contrepartie, l’irritation surgit devant une inconscience aussi grande : faire un enfant (puis un second) dans une situation pareille et pleurer ensuite sur son sort peut sembler le comble de l’irresponsabilité. Il y a peut-être d’autres priorités lorsqu’on est au seuil de la mort chaque jour… Et privilégier ainsi l’aspect intime est assez gênant - un enfant en danger, c’est toujours insupportable.

JPEG - 86 ko

 

JPEG - 71.4 ko

 

Enfin, dernière remarque, Pour Sama présente la guerre urbaine comme déclenchée par le régime d’Assad ; or, en juillet 2012, ce sont les rebelles anti-Assad, qui après avoir conquis Alep-Est, ont attaqué les quartiers Ouest, après une mauvaise appréciation du rapport de force. Ce qui certes ne justifie en rien le pilonnage meurtrier de l’aviation russo-syrienne, mais permet d’en comprendre les raisons.

Lucien Logette
Jeune Cinéma n°395, été 2019

1. Eaux argentées de Ossama Mohammed & Simav Bedirxan (2014), sélection hors compétition au Festival de Cannes 2014 ; Still Recording de Saaed Al Batal & Ghiath Ayoub (2018), sélection officielle en compétition à la Mostra de Venise 2018.


Pour Sama (For Sama). Réal, sc, ph : Waad el-Kateab & Edward Watts ; mont : Simon McMahon, Chloé Lambourne ; mu : Nainita Desai (Syrie-Grance-Bretagne, 2019, 95 mn). Documentaire.



Revue Jeune Cinéma - Contacts