home > Au fil du temps > Salut les câblés ! > Salut les câblés ! 2014 > Semaine du 8 au 14 novembre 2014
Semaine du 8 au 14 novembre 2014
publié le lundi 3 novembre 2014

Samedi 8 novembre 2014

Plutôt que The Big Lebowski, Kill Bill 2, Sur mes lèvres et Docteur Folamour, tous admirables, mais déjà pas mal vus, pourquoi ne pas passer une soirée avec Barbara Stanwyck, avec deux titres peu fréquentés ?

20.45 : Les Rubis du prince birman d’Allan Dwan (1955), Ciné+Classic
Un petit Dwan, mais toujours préférable à un grand X

22.15 : Meurtrière ambition de Gerd Oswald (1957), TCM
Il faut y aller de confiance, car le film est archi-rare. Mais il y a aussi Sterling Hayden. Et surtout Fay Wray : cf. l’entretien avec elle,.

22.30 : Mammon, la révélation de Cecilie Mosli (2014), 13e Rue
Deux premiers épisodes d’une série norvégienne assez intrigante. Ce n’est ni Wallander, ni Varg Veum, mais les amateurs de polars scandinaves ne seront pas déçus.

Dimanche 9 novembre 2014

20.40 : La Belle de Moscou de Rouben Mamoulian (1957), OCS Géants
Pour ceux, s’ils existent, qui n’ont pas encore vu Cyd Charisse, commissaire politique, découvrir le charme des bas de soie.

20.40 : 7h58, ce samedi-là de Sidney Lumet (2007), TCM
Ultime film de l’auteur et un de ses meilleurs.

20.45 : Mammon, la révélation (2014), 13e Rue
Les épisodes 3 et 4, pour les convaincus par les 1 et 2 vus hier.

20.45 : Paranoid Park de Gus Van Sant (2007), Ciné+Club
Un Van Sant discret, joli portrait d’adolescent, qui préfigure Restless.

21.50 : Naissance des pieuvres de Céline Sciamma (2007), OCS City
Un premier film prometteur, qu’on peut même préférer aux suivants, Tomboy et Bande de filles.

Lundi 10 novembre 2014

20.40 : Ze film de Guy Jacques (2004), OCS Max
Guy Jacques est un cinéaste totalement négligé. Le film, son dernier jusqu’à présent, est moins emballant que Je m’appelle Victor (1993) (cf. JC n° 223), mais vaut un détour.

22.35 : Carlos d’Olivier Assayas (2010), OCS Max
À défaut de la version longue, on peut se rabattre sur cette version cinéma, comprimée, mais cependant remarquable.

Mardi 11 novembre 2014

20.40 : Razzia sur la chnouf d’Henri Decoin (1954), Paris Première
Très bon polar, qui vaut d’être comparé à son contemporain Touchez pas au grisbi. Decoin, toujours à redécouvrir.

20.45 : Jane Eyre de Cary Fukunaga (2011), Ciné+Émotion
Honnêtement, on ne l’a pas vu, mais on ne se lasse pas des aventures de la pauvre préceptrice et de Rochester.

22.35 : Mort d’un commis-voyageur de Volker Schlöndorff (1985), Sundance Channel
Tourné pour la TV américaine, une adaptation de la pièce de Miller qui vaut largement la version cinéma (1953) de Laslo Benedek - et Dustin Hoffman est digne de Fredric March.

Mercredi 12 novembre 2014

20.45 : Hurricane Carter de Norman Jewison (1999), Ciné+Émotion
La triste histoire du boxeur emprisonné à tort - "The man the authorities came to blame For somethin’ that he never done" comme chantait Dylan -, mort le 20 avril dernier.

20.45 : L’Incident de Larry Peerce (1967), Ciné+Classic
Un film oublié (et qui ne le méritait pas) d’un réalisateur oublié, malgré son One Potato, Two Potatoes, qui nous fit tant pleurer en 1964.

20.45 : Dans un jardin je suis entré d’Avi Mograbi (2012), Ciné+Club
Mograbi sur le câble ! Profitons-en, d’autant qu’un documentaire suit, qui dit tout le bien que l’on peut penser du cinéaste israélien.

22.25 : Mograbi cinéma de Jacques Deschamps (2011)

Jeudi 13 novembre 2014

20.40 : Van Gogh de Maurice Pïalat (1991), Histoire
Déception ! À la place du nanar du jeudi, la chaîne présente le film de Pialat. On se fera une raison.

20.40 : Mélodie pour un meurtre de Harold Becker (1989), TCM
Très bon polar, un peu oublié, malgré Al Pacino et (surtout) Ellen Barkin.

20.45 : Augustine d’Alice Winocour (2012), Ciné+Émotion
Un premier film pertinent, sur un sujet inhabituel : les expériences de Charcot sur l’hypnose. Vincent Lindon y est bon, mais c’est surtout Soko qui est à découvrir.

Vendredi 14 novembre 2014

20.40 : Le Joueur de flûte de Jacques Demy (1971), OCS Géants
Un des titres les moins vus de l’auteur. Pour les amateurs de Donovan, que l’on aurait souhaité voir plus souvent à l’écran.

20.45 : De bruit et de fureur de Jean-Claude Brisseau (1988), Ciné+Club
Le premier film de Brisseau et, entre nous, son meilleur. La banlieue des années 80, filmée comme rarement.

22.20 : Jimmy Hollywood de Barry Levinson (1994), Ciné+Club
Jamais vu, ce qui constitue une bonne raison de le tester : Joe Pesci et Victoria Abril, drôle de rencontre.

Revue Jeune Cinéma - Contacts