home > Films > Rendre la justice (2019)
Rendre la justice (2019)
de Robert Salis
publié le mercredi 13 novembre 2019

par Gisèle Breteau Skira
Jeune Cinéma en ligne directe

Sortie le mercredi 13 novembre 2019

JPEG - 489.9 ko

 


Ce long documentaire réalisé par Robert Salis est un voyage au cœur du système judiciaire, guidé par l’expérience de Jean-Christophe Hullin, juge à la 10e chambre du tribunal correctionnel de Paris, et celle des trente-sept magistrats qui ont témoigné dans le film (il en reste vingt-trois dans le montage final). C’est dire l’importance du travail effectué et la complexité du décryptage de près de deux cents heures d’entretiens, dont le réalisateur n’a gardé que l’essentiel, une parole claire, accessible et intéressante pour la mise en œuvre du film.

JPEG - 340.7 ko

 

JPEG - 431.5 ko

 

Rendre la justice est un documentaire où cohabitent différentes sortes d’images - entretiens face caméra avec différents intervenants, incarcérations de prévenus dans les dépôts de tribunaux à Bordeaux, Bobigny ou Paris (les cris et les coups sur les portes des cellules sont insupportables), œuvres d’art filmées dans diverses institutions. Cette troisième série d’images montées sur les voix des intervenants est particulièrement intéressante et évocatrice. Elle illustre l’expression de la Justice qui, avant la séparation de l’Église et de l’État, était divine, puissante et menaçante, le juge céleste, confortablement assis sur les nuages, pointant un doigt comminatoire en direction des êtres d’en bas.

JPEG - 411 ko

 

JPEG - 272.1 ko

 

Ces images très bien filmées ajoutent à la rigueur des discours un supplément de chair, de mouvements, de vie, de violence et de sentiments, que les angelots potelés et la balance inscrits dans la composition des œuvres équilibrent d’un éternel triomphe de la jeunesse et de la justice toujours divine sur les hommes.

JPEG - 445 ko

 

L’idée de Robert Salis est très astucieuse et belle car elle apporte dans l’énumération sans fin des cas de figures de justiciables, une perception instantanée de la vulnérabilité des hommes.
Partant du postulat de départ que tout le monde peut être un jour justiciable, la démonstration est d’autant plus nécessaire devant l’apparition des sculptures des quatre captifs de Martin Desjardins au musée du Louvre, représentant la révolte, l’espérance, la résignation et l’abattement, parfaits miroirs des caractères humains.

JPEG - 359.6 ko

 

Le nouveau palais de justice, conçu par Renzo Piano, dévoile l’antithèse de ce monde de figures, dans un bâtiment de verre où circule la lumière comme transparence, sans corps, sans visages et sans symboles.

JPEG - 345.8 ko

 

JPEG - 289.7 ko

 

Nul besoin d’allégorie ou de représentation, ni d’images iconiques, seuls peut-être quelques mots de la déclaration des Droits de l’Homme, dans cet espace sans poids sur le cœur des justiciables, car la justice est celle des hommes. Les mots ont pris la place du visuel, et le concept s’est substitué aux œuvres classiques.

Gisèle Breteau Skira
Jeune Cinéma en ligne directe


Rendre la justice. Réal, sc, mont : Robert Salis ; sc : Jean-Christophe Hullin ; ph : Yves Kohen, Alexandre Switon ; mont : Stéphane Furrer (France, 2019, 120 mn). Documentaire.



Revue Jeune Cinéma - Contacts