home > Films > Lac aux oies sauvages (le) (2019)
Lac aux oies sauvages (le) (2019)
de Diao Yinan
publié le mercredi 25 décembre 2019

par Patrick Saffar
Jeune Cinéma n°395, été 2019

Sélection officielle en compétition au Festival de Cannes 2019

Sortie le mercredi 25 décembre 2019

JPEG - 128 ko

 


Le point de départ (en même temps un dead end) du Lac aux oies sauvages déroule une série de variations sur un canevas assez classique : un chef de gang tente d’échapper à une bande rivale, tout en cherchant à retrouver sa femme, qu’il n’a pas revue depuis des années, afin qu’elle touche la prime promise par les autorités.

JPEG - 284.9 ko

 

Une prostituée (bathing beauty au long cou gracile d’oie sauvage...) lui viendra en aide et, tout en souhaitant sortir de sa condition, ébauchera avec le malfrat une relation amoureuse qu’on aurait d’ailleurs souhaité voir davantage développée.

JPEG - 105.7 ko

 

JPEG - 428.8 ko

 

Si le film évoque bien entendu le film noir, ce serait plutôt sa "fin de règne", et particulièrement le Fuller tardif, dont il retrouve à la fois la violence, le sentimentalisme et, à l’occasion, la bouffonnerie.

JPEG - 239.6 ko

 

JPEG - 210.4 ko

 

Il n’est jusqu’à la chute finale du caïd dans une flaque d’eau qui ne rappelle précisément celle de Cliff Robertson dans le caniveau de Underworld USA (1), et ce sont justement les bas-fonds de Wuhan (un marché aux puces, une foire désaffectée...) que Diao Yinan revisite à l’occasion de morceaux de bravoure, mais aussi de "morceaux de beauté" arrachés à la cruauté du monde.

JPEG - 141.6 ko

 

Ceci ne va pas sans un certain formalisme, notamment lors des scènes de violence, mais on n’oubliera pas ce défilé de motos en pleine nuit, lucioles contemplées au loin par le couple nouvellement formé, et qui laissent entendre que, pour le héros, d’emblée un mort en sursis, la Beauté est encore le dernier refuge.

Patrick Saffar
Jeune Cinéma n°395, été 2019

1. Underworld USA (Les Bas-fonds new-yorkais) de Samuel Fuller (1960).


Le Lac aux oies sauvages (Nan Fang Che Zhan De Ju Hui). Réal, sc : Diao Yinan ; ph : Dong Jinsong ; mont : Matthieu Laclau & Kong Jinlei ; mu : B6. Int : Ge Hu, Liao Fan, Dao Qi (Chine, 2019, 113 mn).



Revue Jeune Cinéma - Contacts