home > Personnalités > Zürn, Unica (1916-1970)
Zürn, Unica (1916-1970)
Brève
publié le vendredi 31 janvier 2020

Jeune Cinéma en ligne directe

Journal de Abla 2020 (vendredi 31 janvier 2020)

JPEG - 139.4 ko

 


Vendredi 31 janvier 2020

 

À Paris, au Musée d’art et d’histoire de l’Hôpital Sainte-Anne (MAHHSA) : Unica Zürn (31 janvier-31 mai 2020).

JPEG - 261.3 ko

 

Unica Zürn (1916-1970), née dans une riche famille allemande (qui devint nazie), travailla très jeune, à partir de 1933, à l’Universum Film AG (UFA) où elle écrivit des scénarios, réalisa des films publicitaires et fréquenta les milieux artistiques. Dessinant et écrivant, elle cherchait, de façon confuse, "l’amour absolu" avec un homme unique. Elle en rencontra surtout deux, des hommes uniques.

JPEG - 291.7 ko

 

Après la guerre, en 1953, à Berlin, dans une expo, elle rencontra Hans Bellmer (1902-1975), son compagnon de vie et de tombe (9e division du Père Lachaise), qui, en même temps qu’il l’introduisait dans le groupe surréaliste à Paris, l’aida à encadrer son corps irrégulier et son langage labyrinthique, en les désarticulant en anagrammes. N.B. : Sa célèbre poupée, née en 1935, était bien antérieure à Unica.

JPEG - 319.4 ko

 

JPEG - 617.1 ko

 

Et, en 1957, elle rencontra Henri Michaux (1899-1984), son maître secret, qui, lui appportant à Saint-Anne des pinceaux, de l’encre de Chine et du papier à dessin, transforma ses désirs flous en lui enseignant la connaissance par les gouffres.

JPEG - 405.6 ko

 

Cette année-là, Michaux venait de rencontrer l’aventure de la mescaline, et Zürn commençait ses épisodes suicidaires et ses allers et retours en clinique, notamment à Sainte-Anne en 1961.

JPEG - 575.4 ko

 

"Der Tod ist die Sehnsucht meines Lebens" (La mort est le désir de ma vie), avait-elle écrit. Elle passa à l’acte et accomplit son destin le 19 octobre 1970, en se jetant par la fenêtre de l’appartement de Bellmer, hémiplégique et mutique.

JPEG - 441.8 ko

 

Bonnes lectures :

* Unica Zürn, Der Mann im Jasmin. Indrücke aus einer geiteskranken. L’Homme-Jasmin, traduction Ruth Henry & Robert Valençay, préface de André Pieyre de Mandiargues, Paris,Gallimard, 1971.

JPEG - 285.4 ko

 

JPEG - 197.5 ko

 

* Hans Bellmer, Pour Unica Zürn. Lettres de Hans Bellmer à Henri Michaux et autres documents, Paris, Ypsilon, 2009.

JPEG - 120.2 ko

 

* Catalogue de l’exposition de Sainte-Anne.

JPEG - 156.6 ko

 

Sur France Culture, elle est associée à Joyce Mansour.

Centre hospitalier Sainte-Anne, MAHHSA, 1 rue Cabanis, 75014 Paris.



Revue Jeune Cinéma - Contacts