home > Festivals > Cannes (né en 1946) > Cannes 2020 > Cannes 2020 n’a pas eu lieu
Cannes 2020 n’a pas eu lieu
Brèves
publié le samedi 23 mai 2020

Jeune Cinéma en ligne directe
Journal de Abla 2020 (1ère quinzaine de mai 2020)

Festival de Cannes 2020, 73e édition (12-23 mai 2020)

Occasion rêvée de réviser les 72 éditions précédentes.

JPEG - 267.5 ko

 

Voir aussi les sections parallèles :

* Semaine de la critique
* Quinzaine des réalisateurs
* ACID



Mardi 12 mai 2020

 

Si le système mondial n’avait pas disjoncté, c’est ce soir que se serait ouvert le Festival de Cannes 2020, 73e édition (12 au 23 mai 2020) avec une cérémonie d’ouverture retransmise sur toutes les télévisions du monde, et Spike Lee, président du jury, serait déjà présent.

JPEG - 366.7 ko

 

Dans la ville de Cannes, la gare déverserait les premiers arrivants avec leurs énormes valises, le tapis rouge des marches serait vide et tout propre (même changé tous les jours, il se salissait), le gang des escabeaux serait déjà installé, les journalistes auraient commencé à établir leurs repères.

JPEG - 242.1 ko

 

Et les badauds, sur les panneaux municipaux, compareraient les affiches des sections parallèles, qui commenceraient demain : la Semaine de la critique (59e édition), la Quinzaine des réalisateurs (52e édition), et ACID (28e édition) et sa belle affiche.

JPEG - 317.3 ko

 

Les sections parallèles ont annulé.
Le festival officiel continue à réfléchir à une formule reportée.
Le Marché du film, lui, a fixé le report (22-26 juin 2020).

JPEG - 208.2 ko

 

Sur le site officiel du Festival, on a quand même

* Les pistes concrètes de Thierry Frémaux.

* Deux palmes, celle de Antonin Thuillier ou celle de Loïc Venance.

JPEG - 338.7 ko

 

JPEG - 243.8 ko

 

* Et l’espoir d’accueillir Spike Lee en 2021.

JPEG - 227.5 ko

 

Bien sûr, c’était la Foire aux vanités, illusions et chimères régnaient en maîtresses fouetteuses, entourées d’inévitables désenchantements.
Mais c’était fort quand même, ces merveilleux mirages.

En mai 2020, dans Cannes, c’est le calme d’une petite ville de province, le port du masque est obligatoire rue d’Antibes, et sur la croisette, un sanglier.

Une balade avec le drone de Sébastien Botella.


 


Il y a 81 ans, en 1939, la naissance du Festival de Cannes, qui devait se tenir du 1er au 20 septembre 2020, avait déjà été contrariée, par une vraie guerre, la WWII, et reportée en 1946.

JPEG - 432 ko

 

Un livre :

* Olivier Loubes, Cannes 1939, le festival qui n’a pas eu lieu, Paris, Armand Colin, 2016.

JPEG - 143.5 ko

 

Une recension du livre :

* François Albera, "Olivier Loubes, Cannes 1939. Le festival qui n’a pas eu lieu", 1895, janvier 2017.

Un film :

* Cannes 1939, le festival n’aura pas lieu de Julien Ouguergouz (2018).

JPEG - 284 ko

 

En replay jusqu’au 18 mai 2020.

JPEG - 276 ko

 

Attention, il faut la patience d’attendre 1 minute et demie de pub - et c’est très long - mais ça vaut le coup de regarder ce documentaire qui raconte, à travers le Journal de Jean Zay (1904-1944), les origines antifascistes et antiracistes du Festival de Cannes (contre la Mostra de Venise annexée par les Nazis), comme sa nécessaire américanophilie. Et aussi, cet été 1939, dont on a tant refoulé à la fois l’insouciance affichée et l’angoisse diffuse.

JPEG - 332.5 ko

 

Sur France Culture.



Jeudi 14 mai 2020

 

Cannes 2020.

JPEG - 333.5 ko

 

JPEG - 315.5 ko

 

JPEG - 264.4 ko

 

Et puis, ça va de soi :

JPEG - 237.3 ko

 

Ils sont nos héros, on les a célébrés, ils ont eu des bravos, des œuvres d’art, des grands mots, et des exclamations de toutes sortes, tout quoi. Et en plus, on chuchote qu’ils risquent d’avoir des médailles et pourraient avoir le grand honneur de défiler avec les militaires le 14 juillet, la vache !

JPEG - 641.6 ko

 

JPEG - 554.5 ko

 



Revue Jeune Cinéma - Contacts