home > Films > Great Green Wall (the) (2019)
Great Green Wall (the) (2019)
de Jared P. Scott
publié le lundi 22 juin 2020

par Gisèle Breteau Skira
Jeune Cinéma n°401, été 2020

Sortie le lundi 22 juin 2020

JPEG - 334.8 ko

 


Inna Modja est une Malienne, chanteuse, mannequin et actrice. Elle chante de pays en pays pour combattre la désertification du continent africain. Jared P. Scott, réalisateur américain, connu pour son documentaire coréalisé en 2015 Requiem for the American Dream, avec Noam Chomsky, (1) l’accompagne dans sa tournée musicale, de Dakar à Djibouti.

JPEG - 392 ko

 

Musicale et militante, cette tournée l’amène à rencontrer d’autres musiciens, mais aussi des paysans, des fermiers, des citadins, qu’elle implore de rester sur les terres d’Afrique, de ne pas partir pour l’Europe, auprès de qui elle défend avec force et conviction l’idée d’une grande muraille verte traversant l’Afrique, afin de rétablir l’écosystème et les ressources naturelles du Sahel.

JPEG - 329.8 ko

 

Le film suit l’itinéraire de Inna Modja, enregistre les témoignages, ceux de migrants sénégalais dont le voyage s’est interrompu dans les prisons libyennes.
Au Mali, règne l’excision, celle qu’elle a subie à l’âge de 9 ans et dont elle a guéri, au moins mentalement, par la musique.
Au Nigéria, sévit l’horreur de Boko Haram, avec ses écoles de petites filles capturées, mariées trois fois, et formées pour devenir kamikazes.
Au Niger, les mères ont plus de sept enfants. Les prévisions d’émigration de ces populations sont gigantesques.
En Éthiopie, la sécheresse et la famine tuent des milliers d’individus.

JPEG - 270 ko

 

JPEG - 379.2 ko

 

Entre les entretiens et les rencontres, Jared P. Scott filme, dans la journée, le peuple africain, images ralenties de foules marchant dans la lourdeur du désert, un désert qui avance sans cesse et tue les hommes. Dans la nuit surgissent les images de camions de migrants surpeuplés, l’enfer des corps entassés sur les bateaux.

JPEG - 354.5 ko

 

La musique de Inna Modja exhorte au combat à travers l’Afrique, un combat positif pour sauver la terre - la muraille verte longue de 8 000 kilomètres est un défi lancé au peuple et un espoir. Son charisme et sa voix irradient ce voyage d’optimisme et de chaleur humaine, malgré une situation sociale et religieuse dramatique, l’existence des femmes alarmante au plus haut point, une économie appauvrie par les pénuries de nourriture et d’eau.

JPEG - 428.7 ko

 

Titanesque sera la réalisation de ce projet utopiste, achevé en 2030, si les investissements étrangers suivent. Le film de Jared P. Scott donne toute la mesure de cet enjeu colossal, la muraille verte de l’espoir.

Gisèle Breteau Skira
Jeune Cinéma n°401, été 2020

1. Requiem for the American Dream de Jared P. Scott, Kelly Nyks & Peter D. Hutchinson (2015), avec Noam Chomsky, n’est pas sorti en France. Il existe en DVD chez Les Mutins de Pangée. Un livre a été tiré du film : Noam Chomsky, Requiem pour le rêve américain. Les dix principes de concentration de la richesse et du pouvoir, traduction de Dennis Collins, Paris, Flammarion, 2017.


The Great Green Wall. Réal, sc : Jared P. Scott ; ph : Tim Cragg ; mont : Pilar Rico ; mu : Inna Modja, Charlie Mole. Int : Inna Modja, Songhoy Blues, Didier Awadi, Betty G., Waje (Grande-Bretagne, 2019, 90 mn). Documentaire.



Revue Jeune Cinéma - Contacts