home > Livres & revues > Livres > Dujardin, Francis, éd. (livre)
Dujardin, Francis, éd. (livre)
Regards sur le réel
publié le dimanche 26 juin 2016

par Lucien Logette
Jeune Cinéma n°360, été 2014

Francis Dujardin, éd., Regards sur le réel. 20 documentaires du 20e siècle, Yellow Now/Cinémathèque de la Fédération Wallonie-Bruxelles, 2013.

JPEG - 178 ko

 


Voici autre ouvrage reçu l’an dernier, en 2013, et que l’encombrement de nos pages trop étroites n’avait pas permis de traiter. Il n’est jamais trop tard, d’autant qu’il ne s’agit pas d’un livre d’actualité, amené à perdre de son intérêt à mesure que le temps file, mais d’un livre de fonds, comme ceux que la Communauté française de Belgique édite - rappelons le fameux Dic Doc, (1) - et qui ne se démodent pas. Et félicitons Yellow Now, maison d’édition exemplaire, dont on peut se procurer chaque livraison, en confiance.

Tout est dans le titre, il s’agit bien de l’examen de vingt documentaires signés de cinéastes belges, avec un correctif : plutôt que "du 20e siècle", il s’agit surtout de sa fin, à savoir ses quarante dernières années.
À l’exception de Images d’Ostende (Henri Storck, 1930) qui ouvre le volume - hommage rendu au père -, les dix-neuf titres vont de 1960, avec Déjà s’envole la fleur maigre de Paul Meyer à 2000 avec Wild Blue de Thierry Knauff.

Mais l’éventail est suffisant pour rendre compte de la richesse et de la diversité du genre en territoire wallon.

Tous les "grands" sont là, Luc de Heusch, les frères Dardenne avec Lorsque le bateau de Léon M. descendit la Meuse pour la première fois (1979), Jean-Jacques Andrien - célébré cette année 2014 à La Rochelle -, Michel Khleifi avec Cantique des pierres (1990), Chantal Akerman avec sa trilogie D’est, Sud, De l’autre côté , Olivier Smolders avec Mort à Vignole (1998), Thierry Michel avec Mobutu, roi du Zaïre (1999).

Il y a aussi ceux que l’on connaît moins, la découverte de leurs œuvres n’étant pas toujours bien assurée lorsque l’on ne fréquente pas le Centre Wallonie-Bruxelles de la rue Quincampoix : Boris Lehman, Manu Bonmariage, Claudio Pazienza ou Éric Pauwels - Lettre d’un cinéaste à sa fille, 2000 -, y compris le fameux Edmond Bernhard avec Dimanche (1963), dont on ne sait rien, sinon l’importance qu’il eut, comme professeur à l’INSAS, pour toute la génération des années 90.

Rien que du beau monde, donc, chaque film analysé en une quinzaine de pages, savantes et claires. Avec une interrogation classique, mais bien reprise par Jean-Luc Outers en conclusion : les frontières entre documentaire et fiction sont-elles bien fixées ?

On pourrait citer À la recherche du lieu de ma mémoire de Boris Lehman (1990), ou bien les films plus tardifs de Olivier Smolders - Voyage autour de ma chambre (2008) ou de Edmond Pauwels - Les Films rêvés (2009) sont des essais à la première personne, autodescriptions de paysages intérieurs, à situer du côté de Chris Marker.
Mais il y a autant de façons que de cinéastes pour affronter le réel.
En tout cas, un titre de plus à ranger sur le rayon des usuels.

Lucien Logette
Jeune Cinéma n°360, été 2014

1. Emmanuel d’Autreppe, Jean Collette, Daniel Fano, Jacqueline Aubenas, Paule Caraël, Anne Lenoir, Dic doc, le dictionnaire du documentaire. 191 réalisateurs de la Communauté française de Belgique Wallonie-Bruxelles, Bruxelles, Commissariat général aux relations internationales, 1999.


Francis Dujardin, éd., Regards sur le réel. 20 documentaires du 20e siècle, textes de Jacqueline Aubenas, Emmanuel d’Autreppe, Jean Breschand, Marc-Emmanuel Mélon, Serge Meurant, Jean-Luc Outers, Crisnée, Yellow Now / Cinémathèque de la Fédération Wallonie-Bruxelles, 2013, 320 p.



Revue Jeune Cinéma - Contacts