home > Livres & revues > Livres > Didier, Béatrice & Fouque, Antoinette (livre)
Didier, Béatrice & Fouque, Antoinette (livre)
Dictionnaire universel des créatrices
publié le mercredi 12 juillet 2017

Didier, Béatrice, Antoinette Fouque & Mireille Calle-Gruber, éds., Dictionnaire universel des créatrices, Paris, Éditions des femmes, 2013.

par Philippe Roger
Jeune Cinéma n°358, mars 2014

JPEG - 317.8 ko

 


Toute entreprise de nature encyclopédique a quelque chose d’exaltant : c’est le monde qui se trouve repensé par ce type d’ouvrage. Depuis Diderot, les encyclopédies se sont succédées, apportant chacune sa pierre à un édifice toujours en devenir, celui d’un phare, donnant une nouvelle vision de la réalité.

Le Dictionnaire universel des créatrices entend documenter son domaine (la création au féminin) de façon universelle ; on mesure son ambition.
Près de cinq mille pages recouvrent ainsi divers champs de la création, et le cinéma y figure en bonne place. Disons-le d’emblée, point n’est besoin d’adhérer à une quelconque idéologie (et Dieu sait se elles sont nombreuses depuis près d’un demi-siècle chaotique, parfois fort contestables, en ce registre du féminin) pour s’intéresser à ces trois tomes passionnants à bien des égards.

Tout ouvrage qui prend pour objet la création est a priori estimable, et celui-ci s’avère particulièrement utile. On y apprendra beaucoup, car nul ne saurait se targuer d’une connaissance complète.
Bien entendu, et c’est là une objection inhérente à ce type d’ouvrage, un tel ensemble comporte nécessairement des manques. Ainsi on s’interrogera sur l’absence voyante de la cinéaste Leni Riefenstahl, alors que d’autres de la même période, l’Américaine Dorothy Arzner par exemple, figurent en bonne place.
Côté comédiennes, pourquoi Simone Berriau, entre autres, est-elle oubliée ? Elle participa pourtant à des films de valeur, dont La Tendre Ennemie en 1936. Par ailleurs, comment comprendre que dans la notice qui lui est consacrée, il n’est fait nulle mention du fait que Génica Athanasiou fut la compagne de Antonin Artaud puis de Jean Grémillon - omission sans doute volontaire, comme si signaler cet aspect aurait minoré le parcours de la comédienne, point de vue qu’on peut mettre en cause : une créatrice ne s’enrichit-elle pas de telles rencontres ?

On pourra regretter par ailleurs l’absence dans ce Dictionnaire de deux grandes figures de femmes auxquelles Jean-Luc Godard a rendu hommage, en leur dédiant l’un de ses films : la critique Michèle Firk et la comédienne Nicole Ladmiral ; deux destins tragiques. Nous ne doutons pas qu’elles seront honorées dans la seconde édition de ce bel ouvrage.

Philippe Roger
Jeune Cinéma n°358, mars 2014


Béatrice Didier, Antoinette Fouque & Mireille Calle-Gruber, éds., Dictionnaire universel des créatrices, Paris, Éditions des femmes, 2013, 3 vol., 4982 p.



Revue Jeune Cinéma - Contacts