home > Livres & revues > Livres > Morel, Jean-Paul (livre)
Morel, Jean-Paul (livre)
Léon Moussinac militant et critique (2014)
publié le jeudi 19 juillet 2018

Jean-Paul Morel, Léon Moussinac à la tête de la section cinéma de l’AEAR, écartelé entre le militant et le critique, Paris, éd. Ex Nihilo, 2014.

par Lucien Logette
Jeune Cinéma n°363, décembre 2014

JPEG - 259.6 ko

 


L’Association française de recherche sur l’histoire du Cinéma, notre AFRHC, vient d’éditer un superbe coffret, sous la direction de Valérie Vignaux & François Albera, contenant deux forts volumes : un tome d’études collectives, Léon Moussinac, un intellectuel communiste, et un autre tome anthologique, Léon Moussinac, critique et théoricien des arts, reprenant un choix d’articles écrits entre 1920 et 1960. Il y a beaucoup à dire sur le sujet, la preuve : ce double bloc de plus d’un millier de pages. L’importance du rôle de Léon Moussinac durant quatre décennies est grande et l’on peut s’étonner qu’elle n’ait jusqu’à présent donné lieu qu’à des approches parcellaires. On se fait une fête d’en savoir plus - mais le coffret n’étant entre nos mains que depuis deux jours, on n’en rendra compte que dans la prochaine livraison.

L’opuscule publié par Jean-Paul Morel aux éditions Ex Nihilo (1), en revanche, est beaucoup plus digestible. Il s’agit d’ailleurs d’un ouvrage qui ressemblerait à un "tiré à part" d’article, s’il n’était pas inédit : prévu pour figurer dans le volume d’études de l’AFRHC, il en a été éliminé au dernier moment de façon assez cavalière et apparemment sans grande raison - en tout cas, pas pour manque de pertinence, Jean-Paul Morel étant un chercheur impeccable, cf. ses travaux sur Canudo, Henry Poulaille ou Valentine de Saint-Point. (2)
Ce n’est que depuis quelques années que l’Association des écrivains et artistes révolutionnaires, élément-clé du panorama intellectuel pré-Front populaire (1932-1936) a vu les spécialistes se pencher sur son histoire. Lorsque l’on cherchait, à la fin des années 70, à se documenter sur l’AEAR, il fallait aller à la pêche auprès des anciens participants, pas toujours prolixes et pas toujours nets dans leurs témoignages. Un gros travail de défrichage a été accompli (voir les recherches sur Paul Nizan de la revue Aden) et les archives se sont ouvertes.

Jean-Paul Morel, qui connaît comme sa poche tous les supports dans lesquels Léon Moussinac s’est exprimé, L’Humanité (également sous la signature de Jean Peyralbe), Commune, Monde, etc., retrace pas à pas la naissance (difficile) de l’AEAR et surtout décrit l’activité de cette section cinéma, dont, avouons-le, nous n’avions qu’un savoir limité. Pour qui se passionne pour cette période, l’article est indispensable, d’autant qu’il offre en annexe une copie du premier et dernier numéro des Feuillets du cinéma, rarissime publication. (3)

On peut donc déguster cette savante étude en apéritif du gros œuvre de l’AFRHC.
On peut même la savourer séparément si l’on s’intéresse plus spécifiquement au cinéma, en définitive peu abordé dans "Un intellectuel communiste" (une centaine de pages sur quatre cents).

Lucien Logette
Jeune Cinéma n°363, décembre 2014

1. Ex Nihilo, éditeur méritant qui publie depuis quelques années les œuvres du grand Régis Messac - publicité gratuite.

2. Giovanni Dotoli & Jean-Paul Morel, éds. L’Usine aux images. Ricciotto Canudo, l’homme qui inventa le septième art, Paris, Séguier, 1995.
Patrick Ramseyer & Jean-Paul Morel,éds. "Émile Guillaumin-Henry Poulaille. Correspondance 1925-1947", préface de Guy Bordes, Cahiers Henry Poulaille n° 10, Paris, Éditions Plein Chant, 2006.
Jean-Paul Morel, éd., Valentine de Saint-Point. Manifeste de la femme futuriste, suivi de Manifeste de la luxure, Amour et Luxure, Le Théâtre de la Femme, Mes débuts chorégraphiques, Paris, Mille et Une Nuits, 2005.

3. Fournie à l’auteur par Patrice Allain.


Jean-Paul Morel, Léon Moussinac à la tête de la section cinéma de l’AEAR : écartelé entre le militant et le critique, Paris, éd. Ex Nihilo, 2014, 56 p.



Revue Jeune Cinéma - Contacts