home > Livres & revues > Livres > Serceau, Michel (livre)
Serceau, Michel (livre)
Y a-t-il un cinéma d’auteur ? (2014)
publié le mardi 19 juillet 2016

Michel Serceau, Y a-t-il un cinéma d’auteur ?, Lille, Presses universitaires du Septentrion, 2014.

par René Prédal

Jeune Cinéma n°363, décembre 2014

JPEG - 255.8 ko

 


Bonne question qui pourrait d’ailleurs se poser autrement : Y a-t-il des auteurs de cinéma ? Et qui est forcément suivie du corollaire : Mais qu’est-ce donc exactement qu’un auteur de films ?
La notion n’est pas neuve puisque c’était déjà notre sujet en 1999 et 2001. Or Guy Hennebelle, directeur de la collection 7e art, avait alors assorti le titre de l’essai de la mention "une vieille lune", il est vrai suivie d’un point d’interrogation relativisant quelque peu ce que l’expression pouvait avoir d’impertinent. (1)

En tous cas, le sens était clair : cette notion n’était-elle pas déjà obsolète, et dans ce cas pourquoi ? Personnellement, dès la seconde moitié des années 60, nous avions pragmatiquement résolu le problème en cinéphile intransigeant : il y a de plus en plus d’auteurs (c’est-à-dire de réalisateurs scénaristes, et non l’inverse), mais il faut distinguer les bons auteurs (Jean-Luc Godard ou François Truffaut) et les mauvais (Claude Lelouch), car on ne saurait confondre le statut d’auteur avec la valeur des films de l’auteur. En pratique, ce n’est d’ailleurs pas si simple, les deux mots - auteur, valeur - étant aussi flous et ardemment discutés l’un que l’autre.

La pensée de Michel Serceau travaille habilement ces concepts (et d’autres, ou sous des appellations différentes). Il justifie la nécessité d’un tel livre aujourd’hui par la "vulgarisation de la notion d’auteur" (ce sont les premiers mots de son prière d’insérer). Judicieux point de départ en effet car, passant d’un caractère élitiste il y a cinquante ans, à l’inverse de nos jours (où l’on a l’impression que n’existe pratiquement plus que le cinéma d’auteur), il est certain que la situation et la définition même ont changé, obligeant à revoir tout l’appareil réflexif et/ou théorique qui allait avec.
C’est à cette tâche utile qu’est consacré ce bon livre, bourré d’exemples et n’en restant jamais aux idées générales.

René Prédal
Jeune Cinéma n°363, décembre 2014

1. Prédal René, éd. "Le Cinéma d’auteur et le statut de l’auteur au cinéma", Iris n° 28, automne 1999 ; René Prédal, Le Cinéma d’auteur une vieille lune ?, Paris, Cerf, coll. 7e art, 2001.


Michel Serceau, Y a-t-il un cinéma d’auteur ? coll. Arts du spectacle, série Images et sons, Lille, Presses universitaires du Septentrion, 2014, 358 p.



Revue Jeune Cinéma - Contacts