home > Livres & revues > Livres > Gauteur, Claude (livre)
Gauteur, Claude (livre)
Sur Sacha Guitry (2014)
publié le mercredi 20 juillet 2016

Claude Gauteur, Sur Sacha Guitry, suivi de Harry Baur / Sacha Guitry, la croisée des destins, La Madeleine, Éditions LettMotif, 2014.

par Lucien Logette
Jeune Cinéma n°363, décembre 2014

JPEG - 136.6 ko

Infatigable Claude Gauteur  !
À peine avions-nous reposé son récent François Truffaut en toutes lettres (1) que surgissait ce nouvel ouvrage, fort élégant, à la présentation extrêmement soignée, du papier, choisi, à l’épais cartonnage de couverture, de qualité. Un livre de poche capable de résister aux feuilletages multiples.

S’il n’a pas autant "couvert" Sacha Guitry que Georges Simenon, rappelons que nous lui devons l’édition de tous les scénarios écrits directement par le Maître, publiés chez Omnibus en 1993 (nouvelle édition en 2007), ainsi que quelques articles au fil des ans, lorsqu’il existait encore de nombreuses revues de cinéma.
Ainsi ce dernier volume est constitué, pour l’essentiel, de deux articles parus, en des temps bien anciens, dans Cinéma 84, articles revus, mis à jour et augmentés de nombreuses notes. Plus deux textes inédits, l’un sur "Lucien, Sacha et les femmes", l’autre sur "Guitry superstar", qui complètent le point de vue.

L’écrivain est désormais admis dans la cohorte des grands auteurs de théâtre du dernier siècle, mais qu’en est-il vraiment du cinéaste ?
Après la période de rejet, lorsque l’on considérait que ses films étaient, soit du théâtre en boîte, soit du musée Grévin mystificateur, nous avons connu le retour de bâton et l’adoration galopante. Claude Gauteur relève, avec un amusement certain, les équivalents trouvés à Sacha Guitry par la critique dans les années 90 : Renoir, Straub, Buñuel, Stroheim, Godard, Dreyer, Bresson, Lubitsch, Rivette et Hawks, excusez du peu et on en oublie. On hésite, pour reprendre les catégories de journalisme définies par Guy Debord, entre "bêtise" et "démence", ou "confusionnisme démesuré". En tout cas, l’éventail iconolâtre est délectable.

Avouons que notre propre position devant ses films est indécise, ou plutôt qu’elle obéit à une politique des films et non à celle des auteurs. Bonne chance et Le Roman d’un tricheur sont admirables, les grandes machineries en Si… des années 50 sont des purges. Ils étaient neuf célibataires est un régal, De Jeanne d’Arc à Philippe Pétain une honte. Etc.
On pourrait équilibrer ainsi le positif et le négatif, à perte de temps. Il n’empêche que l’univers de Sacha Guitry est considérable, au sens où il doit être considéré dans le détail. Et surtout sans les œillères du délire organisé.
Parmi les prochains ouvrages de Claude Gauteur "à paraître", l’éditeur indique Léo Malet et le cinéma. On ne peut que s’en réjouir.

Lucien Logette
Jeune Cinéma n°363, décembre 2014

1. Claude Gauteur, François Truffaut en toutes lettres, La Tour verte, 2014, in Jeune Cinéma n° 361-362, automne 2014.


Claude Gauteur, Sur Sacha Guitry suivi de Harry Baur/Sacha Guitry, la croisée des destins, La Madeleine, Éditions LettMotif, 2014, 100 p.



Revue Jeune Cinéma - Contacts