home > Films > Climb (the) (2019)
Climb (the) (2019)
de Michael Angelo Covino
publié le mercredi 29 juillet 2020

par Bernard Nave
Jeune Cinéma n°395, été 2019

Sélection officielle Un certain regard au Festival de Cannes 2019.
Coup de cœur du Jury.

Sortie le mercredi 29 juillet 2020

JPEG - 185.4 ko

 


Deux jeunes Américains pédalent dur sur une route sinueuse dans le sud de la France, tout en bavardant d’abondance. Dans l’essoufflement de leur effort, on apprend qu’ils sont amis de longue date et que l’un d’eux, Kyle, est sur le point de se marier alors que le second, Mike, choisi pour être le témoin, lui avoue avoir couché avec sa future femme.

JPEG - 188.5 ko

 

Cette première séquence, filmée dans la continuité laisse augurer d’un film plein d’humour et d’invention. Michael Angelo Covino développe ce qui apparemment était déjà l’objet d’un court métrage et la suite du film, divisé en sept chapitres, adopte cette forme courte pour chacun d’entre eux, ménageant des ellipses temporelles qui retrouvent les deux amis dans des moments différents de leur vie.

JPEG - 114 ko

 

JPEG - 180.1 ko

 

Ces ellipses sont aussi l’occasion de surprises, tant le spectateur est pris au dépourvu quant à ce qui va suivre, quand bien même les liaisons peuvent apparaitre après coup.
Le ton du film se situe toujours sur cette ligne de légèreté souvent aérienne qui regarde explicitement du côté d’un cinéma français inspiré de François Truffaut, entre autres.

Il y a aussi l’intention louable de tirer profit d’une économie de moyens pour inventer une histoire dans laquelle intervient en arrière-plan une touche d’amertume. Les deux amis dessinent les variations d’une relation faite de connivences, d’une difficulté à finalement laisser une femme trouver sa place dans ce couple insolite.

JPEG - 184.8 ko

 

L’interprétation des deux acteurs, de toute évidence très proches, accentue l’impression d’un jeu avec le cinéma comme miroir de leur fantaisie. Reste toutefois le sentiment d’un exercice qui tourne parfois en rond, car en définitive, les situations sont construites sur une seule et même idée.

JPEG - 80.9 ko

 

On en retient l’inventivité formelle, la drôlerie, sans que toutes les possibilités soient poussées à leur terme. Un bon film de copains, entre copains et qui laisse la furieuse envie de revoir encore et encore Hallelujah les collines de Adolfas Mekas.

Bernard Nave
Jeune Cinéma n°395, été 2019


The Climb. Réal, sc : Michael Angelo Covino ; ph : Zach Kuperstein ; mont : Sara Shaw ; mu : Jon Natchez, Martin Mabz. Int : Michael Angelo Covino, Kyle Marvin, Judith Godrèche, Gayle Rankin, Talia Balsam (USA, 2019, 95 mn).



Revue Jeune Cinéma - Contacts