home > Personnalités > Halimi, Gisèle (1927-2020)
Halimi, Gisèle (1927-2020)
Brève
publié le mercredi 29 juillet 2020

Jeune Cinéma en ligne directe
Journal de Abla 2020 (mercredi 29 juillet 2020)

JPEG - 177.8 ko

 


Mercredi 29 juillet 2020

 

Gisèle Halimi (1927-2020) est morte hier, le 28 juillet 2020.

À elle seule, femme historique, elle représente une des origines fondatrices de l’histoire des femmes, de celles qui deviennent mythiques.

Ça commence vraiment à partir de 1960, avec la défense de la militante du FLN, Djamila Boupacha (née en 1938), violée et torturée en 1960 pendant plus d’un mois par des soldats français, au centre de tri d’El-Biar à Alger, et condamnée à mort.
Avec Simone de Beauvoir, et quelques autres qui donnèrent de la voix, Gisèle Halimi parvient à la sauver.

JPEG - 143.7 ko

 

JPEG - 165.1 ko

 

* Pour Djamila de Caroline Huppert (2011).


 

Suivront le Manifeste des 343 paru dans Le Nouvel Observateur du 5 avril 1971 puis la fondation du mouvement Choisir (la cause des femmes) en juillet 1971.

JPEG - 301.9 ko

 

JPEG - 140.8 ko

 

Enfin, c’est l’événement historique du Procès de Bobigny, à l’automne 1972, qui va la définir à jamais et amorcer la première grande vague de la libération des femmes.

JPEG - 263 ko

 

* La vidéo de l’INA, en 1972 :


 

Au cinéma, Gisèle Halimi a été incarnée par Anouk Grinberg, Marina Hands, Clotilde Coureau.

* Gisèle Halimi - Avocate irrespectueuse de Laure Poinsot (2003).

JPEG - 127.4 ko

 

* Le Procès de Bobigny de François Luciani (2006).


 

* Gisèle Halimi, l’insoumise de Serge Moati (2007).

JPEG - 167 ko

 

* Le Viol de Alain Tasma (2017).


 

Pour comprendre son parcours, les 5 épisodes de À voix nue sur France Culture en novembre 2011.

* Épisode 1 : L’origine d’une révolte.

* Épisode 2 : Gisèle Halimi ou l’auto-éducation.

* Épisode 3 : Gisèle Halimi, une avocate irrespectueuse.

* Épisode 4 : Gisèle Halimi : "Le féminisme est irréductible à la politique".

* Épisode 5 : Gisèle Halimi : la construction d’une vie avec les hommes.

Gisèle Halimi a, bien sûr, sa fiche dans le Maitron.

JPEG - 153.5 ko

 

Pour l’heure :

* L’hommage de France Culture, avec Christine Bard, Susan Georges, Samia Kassab-Charfi, Audrey Lasserre, Ariane Mnouchkine, Sylvie Thénault.

* L’hommage de Médiapart.

Bonnes lectures :

* Simone de Beauvoir & Gisèle Halimi, Djamila Boupacha, Paris, Gallimard, 1962.

JPEG - 97.8 ko

 

* Gisèle Halimi, La Cause des femmes, Paris, Grasset, 1973.

JPEG - 139.2 ko

 

* Le Procès de Bobigny. Choisir la cause des femmes. Sténotypie intégrale des débats du tribunal de Bobigny (8 novembre 1972) précédée de "Désobéir pour le droit d’avorter", avant-propos inédit de Gisèle Halimi et suivi d’une postface de Marie-Claire C., nouvelle édition, Paris, Gallimard, 2006.

JPEG - 110.8 ko

 



Revue Jeune Cinéma - Contacts