home > Films > Blackbird (2019)
Blackbird (2019)
de Roger Michell
publié le mercredi 23 septembre 2020

par Gisèle Breteau Skira
Jeune Cinéma n°402-403, automne 2020

Sélection officielle du Festival de San Sebastián 2019

Sortie le mercredi 23 septembre 2020

JPEG - 157.6 ko

 


Le nouveau film de Roger Michell s’inscrit dans la longue liste des films de famille, depuis Festen de Thomas Vinterberg en 1998. Plutôt auteur de comédies romantiques, comme Coup de foudre à Notting Hill (1999), il se lance avec Blackbird dans un drame en huis clos, remake du film danois de 2014, Stille hjerte (Silent Heart) de Bille August.

JPEG - 220.6 ko

 

Lily (Susan Sarandon) et son mari Paul (Sam Neill) réunissent enfants et petits-enfants dans leur maison de campagne pour un week-end, le temps de laisser à chacun la possibilité de comprendre et d’accepter la décision de Lily, leur mère et grand-mère, atteinte d’une maladie dégénérative incurable, de mettre fin à sa vie.

JPEG - 154.9 ko

 

La maison est grande, belle et confortable, les huit membres de la famille s’y retrouvent, ainsi que Liz (Lindsay Duncan), l’amie fidèle de Lily, et Chris (Bex Taylor-Klaus), la compagne d’Anna (Mia Wasikowska) la fille cadette. Les occasions de se voir ne semblent pas nombreuses, celles de se connaître et de s’apprécier encore moins. Une indifférence manifeste plane entre chacun, parfois une souffrance affective, un manque de tendresse ou simplement d’attention, autant de sentiments et d’émotions qui surgissent avec force durant ces deux jours pour voiler, inconsciemment peut-être, la raison de ces retrouvailles.

JPEG - 169.8 ko

 

JPEG - 232.5 ko

 

Roger Michell insuffle une tension émotionnelle qui va crescendo au fil de son récit. La mise en scène alterne les prises d’intérieur, où les scènes familiales se succèdent, et les très beaux plans fixes en extérieur de nuages filmés à différents moments du jour, marquant l’avancée progressive de l’échéance de vie de Lily. La musique accompagne en plein accord ces moments de réflexion et de repli sur soi. Mais un secret entre Lily, Paul et Liz et sa révélation au grand jour brise le déroulement, en créant la catharsis nécessaire à l’éclosion d’autres troubles et bouleversements plus sincères, où chacun va se révéler, face à la mort.

JPEG - 143.2 ko

 

Au problème de la fin de vie s’ajoute celui du mystère d’une vie.
S’opère alors un changement de cap radical : dans cette situation de confidences et d’épanchements de chacun des enfants et petits-enfants sur leur vie et leurs amours, vont se multiplier les questions sans réponse sur celles de leurs parents. La décision annoncée de la mort de Lily se colore de non-dits de plus en plus tragiques ; pour chacun, la question de l’existence même est en jeu, to be or not to be dans le secret et le mensonge. L’interprétation de Susan Sarandon dans le rôle de Lily est stupéfiante de justesse.

Gisèle Breteau Skira
Jeune Cinéma n°402-403, automne 2020


Blackbird. Réal : Roger Michell ; sc : Christian Torpe ; ph : Mike Eley ; mont : Ktistina Hetherington ; mu : Peter Gregson. Int : Susan Sarandon, Sam Neill, Mia Wasikowska, Late Winslet, Rainn Wilson, Rex Taylor-Klaus, Lindsay Duncan (USA, 2019, 97 mn).



Revue Jeune Cinéma - Contacts