home > Films > Pierre Cardin (2019)
Pierre Cardin (2019)
de P. David Ebersole & Todd Hughes
publié le mercredi 23 septembre 2020

par Gisèle Breteau Skira
Jeune Cinéma n°402-403, automne 2020

Sélection officielle de la Mostra de Venise 2019

Sortie le mercredi 23 septembre 2020

JPEG - 245.7 ko

 


D’origine italienne, Pierre Cardin naît dans les Dolomites au milieu des vignes, dernier enfant d’une fratrie de dix. Le 6 avril 1924, le Parti national fasciste triomphe aux élections, Benito Mussolini est élu à la tête du pays, la famille fuit l’Italie et se réfugie en France. Pierre Cardin a 2 ans.
Pour lui, tout s’enchaîne très vite : autodidacte, il fait son apprentissage à l’âge de 14 ans chez un tailleur de Saint-Étienne, arrive à Paris où, par l’intermédiaire de Jeanne Paquin, elle-même couturière, il rencontre Jean Cocteau et Christian Bérard, et crée pour eux les costumes de La Belle et la Bête. (1)

JPEG - 208.2 ko

 

Il entre chez Dior en 1946, participe au Paris by night, et en 1954 il présente sa première collection, avec "la robe-bulle", qui triomphe dans le monde entier. Il engage à ses côtés Jean-Paul Gaultier, qui n’a que 18 ans. Visionnaire et révolutionnaire, il ouvre les grands magasins à la haute couture en lançant le prêt-à-porter, car il veut habiller, dit-il, ses semblables et la concierge et fait défiler, avant tout le monde, des mannequins homosexuels et lesbiennes.

JPEG - 243.2 ko

 

Il multiplie les coups d’éclat : en 1970, il se fait éjecter de chez Maxim’s qu’il rachète en 1981. Il multiplie aussi les coups de génie, utilise la couleur comme les peintres de l’abstraction géométrique, Mondrian, Vasarely, Herbin dont il s’inspire, il invente de nouvelles formes, ose les coupures de rythme, dessine et taille sphères, bulles, échancrures, spirales, fourreaux lampions, travaille à l’invention d’une véritable avant-garde de la mode.

JPEG - 331 ko

 

Il se rapproche de plus en plus des univers artistiques, des peintres et des cinéastes. Il crée l’Espace Cardin, scène théâtrale, rencontre Delphine Seyrig, Gérard Depardieu et Jeanne Moreau qui l’a fait pleurer dans La Baie des Anges et avec laquelle il vit une belle histoire d’amour durant quatre ans. (2)

JPEG - 136.3 ko

 

Ce portrait riche et vivant est réalisé par David Ebersole et Todd Hughes, avec une sensible complicité. Se succèdent à l’image de nombreuses archives, dessins, photos, robes et costumes et témoignages de personnalités ayant travaillé ou rencontré Pierre Cardin - un peu trop, ce qui coupe la visibilité du foisonnement et de la richesse de la vie du couturier.

JPEG - 172.4 ko

 

Le film voyage dans la haute couture, du Japon à la Chine, via l’Italie et Paris, auprès de Jean-Paul Gaultier, Philippe Starck, Naomi Campbell, Sharon Stone, Jean-Michel Jarre et Pierre Cardin lui-même.
Ce documentaire restitue pleinement l’homme audacieux, inventif et libre, et le couturier au talent si personnel et singulier.

Gisèle Breteau Skira
Jeune Cinéma n°402-403, automne 2020

1. La Belle et la Bête de Jean Cocteau (19461).

2. La Baie des Anges de Jacques Demy (1963).


Pierre Cardin (House of Cardin). Réal, sc : P. David Ebersole & Todd Hughes ; ph : Laurent King ; mont : Brad Comfort ; mu : James Peter Moffat (Frace-USA, 2019, 95 mn). Documentaire.



Revue Jeune Cinéma - Contacts