home > Films > Charlie’s Country (2014)
Charlie’s Country (2014)
de Rolf de Heer
publié le mardi 16 décembre 2014

par Marceau Aidan
Jeune Cinéma n°360, été 2014

Sélection Un certain regard du festival de Cannes 2014

Sortie le mercredi 17 décembre 2014

JPEG - 103.4 ko
JPEG - 61.4 ko

Rolf de Heer, réalisateur australien, originaire des Pays-Bas, nous avait jadis ravi avec Dix canots, 150 lances et 3 épouses (2006). Nous en gardons un souvenir de vision chaleureuse humaniste proche des premiers hommes de ce continent, les Aborigènes.
Avec Charlie’s Country, nous retrouvons les mêmes qualités humaines, incarnées par David Gulpilil, l’acteur aborigène, découvert avec La Randonnée de Nicholas Roeg (1971) et La Dernière Vague de Peter Weir (1977).

Charlie Blackfella est un homme apparemment heureux, vivant dans la réserve délimitée par les Blancs, dans un grand parc de la banlieue de Darwin, ville du nord de l’Australie, proche de la terre d’Arnhem, berceau de sa tribu des Yolngus.

Revendiquant le droit à une vraie maison, il loge pour l’instant dans un abri très précaire planté là, au ras de l’herbe, les autorités restant sourdes à ses demandes. Il passe son temps à l’air libre, s’adonne à la chasse au buffle, rencontre ses amis aborigènes et les policiers locaux, toujours à l’affût d’une infraction, qu’il aide avec malice et recul ; en effet, une loi interdit aux Aborigènes de boire de l’alcool, alors que les Blancs peuvent s’enivrer à l’envi.

Cette inégalité devant l’alcool déclenche la colère et la révolte de Charlie : sous couvert de cette loi, c’est toute l’oppression que subissent les Aborigènes qui ont perdu leurs terres, n’ont pas de travail, sont les laissés-pour-compte de la société australienne. Mais les éléments de la vie dictés par le gouvernement sont difficiles à supporter pour Charlie.

Après une vaine échappée dans les forêts pour retrouver le sens de la vie à la manière de ses ancêtres et un séjour trop arrosé en ville, il est emprisonné, toujours à cause de cette fameuse loi répressive.
À sa sortie, calme et réfléchi, il retourne sur ses terres, dans sa communauté, où il pourra transmettre aux jeunes de sa tribu la culture si riche des peuples premiers.

Marceau Aidan
Jeune Cinéma n°360, été 2014

Charlie’s Country. Réal, sc : Rolf de Heer ; sc : David Gulpilil ; ph : Ian Jones ; mont : Tania Nehme ; mu : Graham Tardif. Int : David Gulpilil, Peter Djigirr, Luke Ford, Jennifer Budukpuduk (Australie, 2014, 108 mn).

Revue Jeune Cinéma - Contacts