home > Personnalités > Lherminier, Pierre (1931-2021)
Lherminier, Pierre (1931-2021)
Une œuvre
publié le dimanche 7 février 2021

par Lucien Logette
Jeune Cinéma en ligne directe

JPEG - 286.9 ko

 


Pierre Lherminier est mort le 25 janvier, à 90 ans et 23 jours.
S’il fut un auteur, et non des moindres, comme le prouvent ses biographies de Jean Vigo, et surtout son édition des Œuvres de cinéma, qui rassemblait en 500 pages tout ce que celui-ci avait écrit, dit et publié, c’est d’abord comme éditeur qu’il restera dans l’histoire de notre petit monde. (1)

JPEG - 217.9 ko

 

Il créa, chez Seghers, la collection Cinéma d’aujourd’hui. Il n’inventa pas son format, calqué sur celui de Poètes d’aujourd’hui, fleuron de l’éditeur : une présentation biographique et analytique, une anthologie critique, une filmographie.

Mais il fallait oser se lancer dans des monographies, en 1962, alors que la notion "d’auteur" de cinéma n’en était qu’à ses débuts. Certes, il y avait déjà Premier Plan (2) et les Éditions universitaires, qui naviguaient dans ces eaux - mais des eaux fréquentées par les spécialistes, alors que la collection Seghers visait un public beaucoup plus large.

JPEG - 47.4 ko

 

Le pari réussit, puisque les tirages atteignirent plusieurs dizaines (parfois centaines) de milliers d’exemplaires, de quoi faire rêver les libraires d’aujourd’hui.

Lorsqu’il devint éditeur indépendant, il lança d’autres collections, mais, outre ses travaux sur Jean Vigo, son grand-œuvre fut la publication de la réédition, soigneusement recueillie et présentée par Odette & Alain Virmaux, des deux époques (1928-1931 / 1946-1949) de La Revue du Cinéma, (3) sans doute la meilleure revue du dernier siècle, alors introuvable (et depuis, également, la réédition étant épuisée).

JPEG - 66.1 ko

 

JPEG - 256.4 ko

 

JPEG - 48.1 ko

 

L’ouvrage est remarquable, et indispensable à tout amateur de l’histoire de la critique.

JPEG - 157.4 ko

 

JPEG - 391.8 ko

 

On reviendra dans le détail sur cette aventure éditoriale de haut niveau, qui couvrit plusieurs décennies et qu’il conclura plus tard, en 2012, grâce aux éditions Nouveau monde - il s’était retiré en province pour travailler à l’aise -, par un faramineux Annales du cinéma français. Les Voies du silence, 1895-1929, (4) épluchage en 1136 pages de notre cinéma muet, somme étourdissante par son érudition (et le plaisir de sa lecture), objet superbe, quoique intransportable, dont nous n’avons pas encore épuisé les ressources. Dans sa dédicace, il évoquait le résultat de ses années de travail comme "le tombeau d’un vieux cinéma jeune encore", comment mieux dire ?
Il nous avait confié que le second volume était prêt, mais que l’éditeur ne l’était plus, faute hélas de lecteurs complices.

JPEG - 247.5 ko

 

Pierre Thévenet de son vrai nom, il avait pour frère René Thévenet, d’abord rédacteur à L’Écran français - il en rédigea la Table des matières 1945-1949, longtemps un instrument indispensable aux chercheurs -, puis producteur, de Alain Jessua et de Walerian Borowczyk notamment.

Pierre Lherminier avait aussi fondé, en 1955, la librairie Contacts, où l’on trouvait tout ce que publiait l’édition anglo-saxonne.
C’était un homme de qualité, resté curieux jusqu’au terme. Sinon, il n’aurait pas fait partie de nos abonnés.

Lucien Logette
Jeune Cinéma en ligne directe

1. * Pierre Lherminier, Jean Vigo, Paris, Seghers, 1967. Réédition, Jean Vigo. Un cinéma singulier, Paris, Ramsay, 2007.
* Pierre Lherminier (éd.), Jean Vigo, Œuvre de cinéma, Paris, La Cinémathèque française-Lherminier, 1985.

2. La revue Premier Plan a été fondée à Lyon en 1959 par Bernard Chardère. D’abord avec une maquette blanche et illustrée avec des reproductions originales, Premier Plan a changé de format pour s’inscrire dans l’édition de poche, en noir.

3. Fondée par Jean George Auriol (1907-1950 en décembre 1928 sous le titre Du cinéma, elle est devenue La revue Du cinéma, en octobre 1929, à partir du n°4. Elle avait pour collaborateurs André Gide, Marcel Aymé, Robert Aron, Jacques Brunius, Louis Chavance, Paul Gilson. Suspendue en 1932, après le n° 29 du 1er décembre 1931, devenue La Revue du cinéma, elle reparut, en 1946, chez Gallimard, toujours sous la direction de Jean George Auriol, avec pour collaborateurs André Bazin, Jacques Doniol-Valcroze et Joseph-Marie Lo Duca. Le dernier numéro est le n°19-20, automne 1949.
Ne pas confondre avec Image et Son. La revue du cinéma, (1953-1992).

* Pierre Lherminier, éd., La Revue du cinéma (1928-1931 / 1946-1949), Édition du Cinquantenaire en fac-similé, en 5 volumes, introduction, tables, index, témoignages établis et réunis par Odette & Alain Virmaux ; pour les 29 numéros de la série 1928-1931, préface de Jean-Paul Le Chanois ; pour les 19 numéros de la série (1946-1949, préface de Jacques Doniol-Valcroze, Éditions Pierre Lherminier, 1979.

4. Pierre Lherminier, Annales du cinéma français. Les Voies du silence 1895-1929, Paris, Nouveau monde, 2012. Prix littéraire du syndicat français de la critique de cinéma 2012.



Revue Jeune Cinéma - Contacts