home > Films > Douce France (2020)
Douce France (2020)
de Geoffrey Couanon
publié le mercredi 16 juin 2021

par Jean-Max Méjean
Jeune Cinéma n°408-409, été 2021

Sortie le mercredi 16 juin 2021

JPEG - 124.1 ko

 


Prenez une banlieue, de préférence l’une des plus défavorisées de France, un projet de centre commercial gigantesque qui va encore une fois dévaster des terres agricoles et des paysages, choisissez trois jeunes lycéens pleins de rêves et de logique, quelques politiciens pas tous véreux, des paysans souvent militants, six directeurs de la photo et surtout un metteur en scène (premier long métrage) et qui a beaucoup voyagé et exercé plusieurs métiers de terrain - éducateur, ouvrier agricole, animateur social - et vous obtenez ce remarquable Douce France, hommage à Charles Trenet et à Carte de séjour.

JPEG - 331.1 ko

 

JPEG - 342.5 ko

 

JPEG - 312.3 ko

 

Les élèves d’une classe de Première du lycée Jean Rostand de Villepinte sont filmés dans leurs déambulations à la campagne et dans leurs zones commerciales familières. Ces jeunes veulent s’opposer au projet démesuré qu’est Europacity. Mais comment faire contre les forces financières et politiques ? Comment lutter contre les géants du commerce qui veulent tout abattre pour construire cette monstruosité (dont une piste de ski, au cœur du 9-3 !) ? David contre Goliath.

JPEG - 408.1 ko

 

JPEG - 201.1 ko

 

Et pourtant ils ont l’intelligence et la niaque, ces jeunes de banlieue et Geoffrey Couanon les a bien choisis, hors de toute caricature schématique. Amina, Sami et Jennyfer sont des lycéens calmes et observateurs, confrontés à la rouerie de ce nouveau monde qu’on nous a vendu et qui est pire que l’ancien.

JPEG - 290.6 ko

 

JPEG - 361.7 ko

 

Ce beau film se présente non comme un simple documentaire, mais comme un acte politique. Les trois jeunes que Geoffrey Couanon a retenus, avec l’aide de trois professeurs de leur lycée, réfléchissent beaucoup, se positionnent, doutent, mais vont se heurter au monde réel des alliances, des compromis et des trahisons.
Le collectif Pour le Triangle de Gonesse se bat, courageusement, rencontre élus et grands décideurs. Le film s’achève sur une fin apparemment heureuse, puisque le projet Europacity sera abandonné. Mais un carton final annonce qu’un autre projet de centre commercial est déjà à l’étude dans le département. Alors victoire à la Pyrrhus ou manifeste joyeux d’un changement de cap ?

JPEG - 266.5 ko

 

Ce film est là pour faire réfléchir et on souhaite qu’il obtienne le succès qu’il mérite. Déjà, on nous annonce que des étudiants en sciences politiques, en économie, en commerce, en agronomie, en urbanisme, en architecture, en école d’ingénieurs et des lycées techniques et professionnels s’impliquent pour changer les liens de leur futur métier avec le territoire. Rien n’est (encore) perdu.

Jean-Max Méjean
Jeune Cinéma n°408-409, été 2021


Douce France. Réal, sc : Geoffrey Couanon ; ph : Léo Roussel, Robin Fresson, Valentina Provini, Lucie Baudinaud, Alexis Cohen, Juan Sepulchre ; mont : Antoine Challeil (France, 2020, 95 mn). Documentaire.



Revue Jeune Cinéma - Contacts