Semaine du 3 au 9 janvier 2015
publié le lundi 29 décembre 2014

Samedi 3 janvier 2015

20.45 : Starship Troopers de Paul Verhoeven (1997), Ciné+Frisson
Verhoeven nous déçoit rarement ; pour les amateurs de SF à l’ancienne, avec araignées géantes, et hostiles, évidemment.

20.45 : La Party de Blake Edwards (1968), Ciné+Classic
Sans doute le sommet pour Blake Edwards - et un personnage inoubliable pour Peter Sellers.

22.20 : Les Amants d’outre-tombe de Mario Caiano (1965), Ciné+Classic
Le réalisateur est assez bas-de-gamme, mais Barbara Steele était alors à son apogée. Au fait, à quand la sortie de Lost River de Ryan Gosling, où elle est impressionnante ?

22.45 : Blanches Colombes et vilains messieurs de Joseph L. Mankiewicz (1955), TCM
En attendant la réédition sur grand écran au printemps prochain, on retrouvera avec plaisir Brando et Sinatra dans les bas-fonds new-yorkais (et Jean Simmons, donc !)

Dimanche 4 janvier 2015

20.40 : Blue Velvet de David Lynch (1986), TCM
Un grand Lynch, de l’époque où l’on n’avait pas besoin de revoir trois fois ses films pour les comprendre.

20.40 : Witness de Peter Weir (1984), Paramount Channel
La plongée chez les Amish est toujours intéressante. Et on découvre, ô surprise, que Viggo Mortensen est au générique (et qu’on ne l’avait pas repéré alors).

20.45 : Mauvais sang de Leos Carax (1986), Ciné+Club
Le scénario ne vole pas très haut, mais l’exercice de style est remarquable. Et Binoche, il y a presque trente ans, déjà telle qu’en elle-même…

22.10 : Le Guerrier silencieux de Nicolas Winding Refn (2009), OCS Géants
Le plus beau film de son auteur ? En tout cas, un des plus beaux rôles de Mads Mikkelsen.

Lundi 5 janvier 2015

20.40 : Old Boy de Park Chan-wook (2003), OCS Choc
À ne pas rater, comme tous les films de ce Coréen inspiré.

20.45 : Sous surveillance de Robert Redford (2012), Ciné+Premier
Le retour à la lumière de militants des années 70, dissimulés trente ans durant sous des identités autres. Pas aussi puissant qu’À bout de course de Lumet, mais passionnant tout de même.

20.45 : Les Invisibles de Sébastien Lifshitz (2012), Ciné+Club
Remarquable documentaire sur la difficulté d’être homosexuel dans les années 50 et 60. César (mérité) 2013.

20.45 : Les Disparus de St-Agil de Christian-Jaque (1938), Gulli
Michel Simon, et von Stroheim et la confrérie des Chiche-capons et Martin le squelette… Prévert adaptant Pierre Véry, que rêver de mieux ?

21.00 : La Vérité sur Bébé Donge d’Henri Decoin (1951), TV5
Une des meilleures adaptations de Simenon et un affrontement Gabin-Darrieux inoubliable.

Mardi 6 janvier 2015

20.45 : Attaque au Cheyenne Club de Gene Kelly (1970), Ciné+Classic
Certes, Kelly était meilleur danseur que réalisateur, mais son western n’est pas ridicule - et puis, Henry Fonda et James Stewart réunis, c’est forcément intéressant.

22.15 : Kinshasa Kids de Marc-Henri Wajnberg (2012), Ciné+Club
Documentaire sur des enfants perdus de la capitale congolaise sauvés par le rap.

22.10 : Pieta de Kim Ki-duk (2012), OCS City
Kim tourne tant que l’on peine à suivre tous ses films. Mais tous en valent la peine.

Mercredi 7 janvier 21015

20.40 : La Chasse de Thomas Vinterberg (2012), OCS City
Vinterberg n’a pas perdu son punch, et Mads Mikkelsen, ah… (Prix d’interprétation à Cannes).

20.40 : Exit de Peter Lindmark (2006), OCS Choc
Film inconnu, mais avec Mads Mikkelsen (bis).

20.45 : Bons baisers de Bruges de Martin McDonagh (2008), Ciné+Frisson
Si l’on aime les polars, l’humour noir, le décalage, les films qui ne ressemblent à rien d’autre. Un premier film étonnant.

20.45 : La Proie de Robert Siodmak (1948)
Aucun film de Siodmak, quelle que soit sa période, n’est négligeable. Alors, s’il y a en outre un roman d’H.E. Helseth, un scénario de Ben Hecht et Richard Conte...

22.10 : 3h10 pour Yuma de Delmer Daves (1957), OCS Géants
L’original : noir & blanc, 90 minutes, et Glenn Ford. On n’a pas fait mieux.

Jeudi 8 janvier 2015

20.40 : Ceux du ciel d’Yvan Noé (1941), Histoire
La chaîne renoue avec son habitude du film français inconnu du jeudi. Yvan Noé n’est pas un cinéaste très renommé (mais Le Château des quatre obèses, 1939, n’est pas si mal).

20.40 : Un été magique de Rob Reiner (2012), OCS Max
Jamais vu (le film n’est sorti qu’en vidéo), mais son auteur nous a souvent surpris (Princess Bride, Stand By Me).

20.40 : Le Coût de la vie de Philippe Le Guay (2002), AB1
Le Guay est un cinéaste discret mais toujours réjouissant. Et il est le seul, depuis L’Année Juliette (1995) jusqu’à Alceste à bicyclette (2012), à maîtriser Fabrice Luchini.

20.50 : Mary à tout prix de Bobby & Peter Farrelly (1998), 6TER
Si l’on aime le comique trash des frères Farrelly, ce film est un de leurs meilleurs. Et Cameron Diaz est éblouissante.

Vendredi 9 janvier 2015

20.45 : Shadow Dancer de James Marsh (2011), Ciné+Premier
Belfast, 1993, l’IRA, la trahison, on connaît. Mais il y a Clive Owen, toujours magnifique.

22.30 : 7 Psychopaths de Martin McDonagh (2012), Ciné+Frisson
Moins surprenant peut-être que Bons baisers de Bruges, mais un petit régal tout de même. Christopher Walken en kidnappeur de chiens, Woody Harrelson en mafieux amoureux de son shih tzu, Tom Waits en psychopathe n° 6, on ne s’en lasse pas.

00.35 : La Femme nue et Satan de Victor Trivas (1959), Ciné+Classic
Une rareté. Un des plus mauvais film de l’Histoire, avec la tête de Michel Simon dans un bocal. Qu’était donc devenu le réalisateur de Dans les rues, ce chef-d’œuvre ?

Pour les heureux bénéficiaires de toutes les chaînes du câble, signalons la programmation d’Euro Channel (que l’on ne capte pas).
Tous les jours, des films récents inconnus, en provenance de Géorgie, Serbie, Moldavie, Croatie, Italie, Hongrie, Slovaquie…

Revue Jeune Cinéma - Contacts