home > Films > Serre-moi fort (2020)
Serre-moi fort (2020)
de Mathieu Amalric
publié le mercredi 8 septembre 2021

par Jean-Max Méjean
Jeune Cinéma n°410-411, septembre 2021

Sélection officielle Cannes Première au Festival de Cannes 2021

Sortie le mercredi 8 septembre 2021

JPEG - 321.2 ko

 


Le film était prêt déjà l’an dernier, mais, à cause de la pandémie et de l’annulation du festival 2020, Mathieu Amalric a préféré attendre pour le présenter cette année à Cannes et il a bien fait. On a donc pu découvrir cette méditation tout en nuances et discrétion sur l’absence et le deuil. En s’inspirant de la pièce Je reviens de loin de Claudine Galea, il parvient magistralement à retenir l’attention du spectateur sur un drame dont on ne sait rien et dont, du coup, nous ne parlerons pas. C’est sans doute à dessein que le synopsis de ce film ne dit rien ou presque, en quelques mots seulement : "Ça semble être l’histoire d’une femme qui s’en va".

JPEG - 444.4 ko

 

JPEG - 277 ko

 

Servi par deux magnifiques interprètes, Arieh Worthalter et Vicky Krieps, absolument saisissante de vérité, dans cette sorte de mise en abyme de la folie, Serre-moi fort est un film vraiment inclassable. Est-ce un film d’amour ? Est-ce une méditation sur la musique, après l’ouverture du film sur un morceau au piano de Jean-Philippe Rameau, puis par l’évocation vibrante de la grande Martha Argerich ? (1)

JPEG - 500.6 ko

 

Une femme part-elle au petit matin, abandonnant mari et enfants ? Une femme devient-elle folle ? Et si oui, le devient-elle parce que ceux qu’elle aime sont morts dans un accident de ski ?

JPEG - 337.8 ko

 

On n’en saura rien, et finalement cela n’a que peu d’importance au regard de ce qui se joue, à tous les sens du terme, puisque le réalisateur a voulu honorer la musique d’abord en pensant à Verlaine, l’amour entre deux êtres, et les mystères de la vie et de la mort qui s’entrelacent sans délivrer leur secret.

Jean-Max Méjean
Jeune Cinéma n°410-411, septembre 2021

1. Martha Argerich, née le 5 juin 1941 à Buenos Aires, est une pianiste argentine, naturalisée suisse.


Serre-moi fort. Réal, sc : Mathieu Amalric, d’après la pièce de théâtre Je reviens de loin de Claudine Galéa (2003) ; ph : Christophe Beaucarne ; mont : François Gédigier. Int : Arieh Worthalter, Vicky Krieps, Melha Bossard (France, 2020, 97 mn).



Revue Jeune Cinéma - Contacts