home > Films > Via Margutta (1960)
Via Margutta (1960)
de Mario Camerini
publié le mercredi 22 septembre 2021

par Jean-Max Méjean
Jeune Cinéma en ligne directe

Sorties les mercredi 13 juin 1962 et 22 septembre 2021

JPEG - 127.4 ko

 


Sorti au début des années 60, ce film de Mario Camerini se présente un peu comme l’envers du décor de Vacances romaines de William Wyler qui, en 1953, avait donné un sacré coup de projecteur à Rome et à un quartier alors très bohème, le Campo Marzio. près de la Piazza di Spagna et de la Piazza des Popolo. On se souvient bien sûr des sorties en Vespa du couple mythique d’alors, Gregory Peck et Audrey Hepburn, et du romantisme un peu mélancolique de ce film d’amour. Le quartier, après le film, devint très branché (1).

JPEG - 126.1 ko

 

JPEG - 122.3 ko

 

Dans Via Margutta - le décor est reconstruit en studio -, le réalisateur montre plutôt le verso de ce quartier de peintres - l’équivalent romain de Montmartre - et y situe une bande d’amis artistes qui se battent pour devenir célèbres par tous les moyens, et d’abord, se débattent pour survivre.

JPEG - 93.2 ko

 

JPEG - 133.2 ko

 

La ressortie en salles du film permet de redécouvrir Mario Camerini, tombé dans l’oubli alors qu’il a marqué l’histoire du cinéma italien des années 30 aux années 60, traversant le fascisme, la guerre et le néoréalisme. Il a trop souvent été réduit à l’artificialité de ses comédies légères, appelées alors comédies des "téléphones blancs", ou à sa collaboration avec Vittorio De Sica, qu’il a contribué à faire connaître comme acteur au grand public (2).

JPEG - 197 ko

 

JPEG - 121.2 ko

 

Dans la veine du néoréalisme, on peut comprendre ce film choral à la fois comme une comédie dramatique et une étude sociologique sur les années italiennes du miracle économique. La portée satirique du regard sur la petite bourgeoisie italienne, est la même que celle dont témoignaient les comédies des années 1930.

Jean-Max Méjean
Jeune Cinéma en ligne direccte

1. Federico Fellini et Giulietta Masina, Anna Magnani y ont habité, ou Giorgio De Chirico.
Cf. aussi le roman de Mario Soldati, Les Lettres de Capri (Le lettere da Capri), Milan, Garzanti, 1954, Prix Strega 1954, où la rue est largement évoquée.

2. Les Hommes, quels mufles ! (Gli uomini, che mascalzoni) de Mario Camerini (1932) avait été sélectionné à la Mostra de Venise 1932.


Via Margutta (La Rue des amours faciles). Réal : Mario Camerini ; sc : M.C., Franco Brusati & Ennio De Concini, d’après le roman de Ugo Moretti ; ph : Leonida Barboni ; mont : Giuliana Attenni ; mu : Piero Piccioni ; cost : Dario Cecchi. Int : Antonella Lualdi, Gérard Blain, Franco Fabrizi, Yvonne Furneaux, Cristina Gaioni, Spyros Fokas, Claudio Gora, Corrado Pani, Marion Marshall, Alex Nicol, Elvira Cortese, Robert Hundar (Italie-France, 1960, 105 mn).



Revue Jeune Cinéma - Contacts