home > Films > Intranquilles (les) (2021)
Intranquilles (les) (2021)
de Joachim Lafosse
publié le mercredi 29 septembre 2021

par Jean-Max Méjean
Jeune Cinéma n°410-411, septembre 2021

Sélection officielle en compétition au Festival de Cannes 2021

Sortie le mercredi 29 septembre 2021

JPEG - 271.8 ko

 


Joachim Lafosse s’est inspiré de la vie de son père, photographe et maniaco-dépressif. Mais, plutôt que de traiter de la photographie, il a choisi la peinture et ce grâce à la présence de Damien Bonnard, superbe acteur, aussi à l’aise comme flic du 9-3 (dans Les Misérables) que comme créateur hanté par son art.
Il faut dire qu’il a fait les Beaux-Arts et été l’assistant de la peintre bruxelloise Marthe Wéry. Le réalisateur n’a pas eu de mal à en faire un artiste fort crédible, même si ce sont les œuvres de Piet Raemdonck qui habitent tout le film, et Joachim Lafosse a remarquablement mis en valeur le travail de son comédien.

JPEG - 168 ko

 

Damien Bonnard et Leïla Bekhti tout autant, tiennent le film à eux seuls. Le réalisateur le reconnaît : "En réalité, tout a commencé vraiment quand Damien est arrivé sur le film, quand je l’ai vu prendre en charge le personnage, quand j’ai compris qu’il avait vraiment envie d’en faire quelque chose. Pour la première fois, je n’avais pas besoin de me montrer, il suffisait que je regarde". Toutefois, et malgré la qualité de la photo de Jean-François Hensgens, le talent des comédiens et un scénario qui tient la route, on a du mal parfois à supporter cette intranquillité générale, qui n’a que peu à voir avec celle de Fernando Pessoa.

JPEG - 194.2 ko

 

Deux heures pour raconter cette folie au quotidien qui fait peur à tout le monde, qui gâche la vie de chacun, c’est beaucoup, même si le film raconte surtout comment l’amour peut survivre à toutes ces épreuves, à travers le portrait de Leïla Bekhti, devenue un peu la mère de son compagnon. Malgré ses réelles qualités, ce film demeure, somme toute assez convenu.

Jean-Max Méjean
Jeune Cinéma n°410-411, septembre 2021


Les Intranquilles. Réal, sc : Joachim Lafosse ; sc : Juliette Goudot, Anne-Lise Morin, François Pirot, Chloé Léoni, Pablo Guarise, Lou du Pontavic ; ph : Jean-François Hensgens ; mont : Marie-Hélène Dozo ; mu : Olafur Arnalds, Antoine Bodson. Int : Damien Bonnard, Laïla Bekhti, Gabriel Merz Chammah, Patrick Descamps (France-Belgique, 2021, 118 mn).



Revue Jeune Cinéma - Contacts