home > Films > Freda (2020)
Freda (2020)
de Gessica Généus
publié le mercredi 13 octobre 2021

par Bernard Nave
Jeune Cinéma en ligne directe

Sélection officielle Un certain regard du festival de Cannes 2021

Sortie le mercredi 13 octobre 2021

JPEG - 269 ko

 


Gessica Généus ose terminer son film par le long plan sur un visage de femme en gros plan au regard vide qui cherche désespérément un hors champ. Sur ce visage qui porte les meurtrissures de la vie montent lentement des larmes devant une caméra immobile et au son d’une musique mélancolique. Un plan séquence de larmes tel que l’on n’a pas souvenir d’en avoir vu de si beau, de si fort. À l’image de tout le film dans lequel la réalisatrice cherche à donner de son pays, Haïti, une image aussi directe que possible, au-delà des clichés et des raccourcis.

JPEG - 377.3 ko

 

JPEG - 278.5 ko

 

Ici, la fiction est constamment replacée dans son contexte social, politique. Les trois personnages principaux, une mère Janette et ses deux filles Freda et Esther, sont au cœur du quartier par la boutique qui ouvre sur la rue. Lieu des rencontres, lieu secoué par les remous politiques avec les manifestations au loin avec les pneus brûlés, le claquement des coups de feu de la police.

JPEG - 318.6 ko

 

JPEG - 337.3 ko

 

Ainsi, l’intime de la fiction se confronte sans cesse à la nécessité de trouver sa place dans ou hors de la société haïtienne. Pour Esther ce sera la tentation du mariage avec un sénateur, pour Freda la proposition du jeune homme qu’elle fréquente d’aller à Saint-Domingue pour fuir la misère et l’absence de perspectives.

JPEG - 307.2 ko

 

JPEG - 301.5 ko

 

La construction du scénario autour de ces trois personnages féminins captivants permet à Gessica Généus de développer un regard profondément féministe, dans lequel on sent qu’elle cherche à insuffler les idées et les sentiments, qui sont les siens. Cela se sent dans les choix d’une mise en scène qui alterne les séquences enlevées. Les cours à l’Université, la fête vaudou du début, la cérémonie protestante, les soirées à la discothèque du coin et des séquences plus intimes dans lesquelles la réalisatrice prend le temps d’observer les visages de près, de laisser le spectateur s’imprégner des regards dans les miroirs.

JPEG - 184.4 ko

 

JPEG - 315.4 ko

 

À aucun moment nous n’avons l’impression d’avoir à faire à un cinéma "pauvre". La cinéaste fait preuve d’audace et d’ambition. Pour son premier long métrage, elle vise haut. Par la maîtrise de l’outil cinéma. Surtout par le travail qu’elle obtient de ses comédiennes novices au cinéma. On sent de leur part une adhésion totale au projet de la réalisatrice, la volonté d’habiter leur personnage avec une énergie de tous les instants, tout en sachant parcourir les nuances émotionnelles du scénario.

Bernard Nave
Jeune Cinéma en ligne directe


Freda. Réal, sc : Gessica Généus ; ph : Karine Aulnette, mont : Rodolphe Molla. Int : Néhémie Bastien, Fabiola Remy, Gaëlle Bien-Aimé, Rolapthon Mercure, Djanaïma François, Jean Jean, Cantave Kervern (Haïti, 2020, 89 mn).



Revue Jeune Cinéma - Contacts