home > Films > Fracture (la) (2021)
Fracture (la) (2021)
de Catherine Corsini
publié le mercredi 27 octobre 2021

par Patrick Saffar
Jeune Cinéma n°410-411, septembre 2021

Sélection officielle en compétition au Festival de Cannes 2021

Sortie le mercredi 27 octobre 2021

JPEG - 289 ko

 


On pouvait, à la lecture du résumé du dernier film de Catherine Corsini, craindre la récurrence d’un schéma qui a maintes fois fait ses preuves, notamment dans la comédie "à la française". Soit la rencontre de deux personnalités que rien ne rapproche a priori et qui verrait en l’occurrence se croiser, dans le cadre d’un hôpital, une lesbienne (Raf / Valeria Bruni Tedeschi), délaissée par sa conjointe (Julie / Marina Foïs), et un Gilet jaune (Pio Marmaï), au plus fort des manifestations de ce mouvement. Ceci dit pour le pitch.

JPEG - 375.4 ko

 

Mais La Fracture (titre qui est bien entendu à prendre dans plusieurs acceptions, celle, du bras, que s’occasionne Raf pour apitoyer Julie, celle de leur couple, celle de la société française) s’inscrit dans un contexte et une construction plus élaborée, que l’on dirait héritée du burlesque.

JPEG - 323.3 ko

 

D’emblée, le ton est donné : une scène de ménage par sms interposé entre Raf et Julie, allongées dans le même lit. Mais c’est le film en son entier qui, tout imprégné qu’il est d’une actualité récente, ne dédaigne pas d’avoir recours aux ressorts de la comédie.
Dans son principe d’accumulation, les Urgences, dans lesquelles Raf est admise, finissent par ressembler à la cabine des Marx Brothers, alors que les multiples chutes de Valeria Bruni Tedeschi renverraient plutôt à Blake Edwards.

JPEG - 319.2 ko

 

JPEG - 274.5 ko

 

Lorsque c’est le plafond de l’hôpital qui en vient à s’effondrer, c’est le réel qui rattrape le film, et on ne rit plus vraiment. L’essentiel est dit (l’état délabré de l’hôpital, les violences policières...) tout en cherchant à nuancer ici ou là (le flic bienveillant). Fidèle aux événements que l’on sait, l’irruption dans l’hôpital vient des Gilets jaunes, mais l’établissement est malade (insuffisance criante de moyens) désignant par là, même si lointainement, une des causes possibles du "danger" extérieur.

JPEG - 222.2 ko

 

Dans sa construction, La Fracture, jusqu’à sa conclusion qui voit Pio Marmaï, blessé lors d’un trajet professionnel, réintégrer l’hôpital en tant que patient, réussit à susciter, comme par ondes successives, une réflexion salutaire sur l’état de notre société.

Patrick Saffar
Jeune Cinéma n°410-411, septembre 2021


La Fracture. Réal : Catherine Corsini ; sc, dial : C.C., Laurette Polmanss & Agnès Feuvre ; ph : Jeanne Lapoirie ; mont : Frédéric Baillehaiche ; mu : ROB. Int : Marina Foïs, Valeria Bruni Tedeschi, Pio Marmaï, Aissatou Diallo (France, 2021, 98 mn).



Revue Jeune Cinéma - Contacts