home > Films > Pandora (1951)
Pandora (1951)
de Albert Lewin
publié le mercredi 27 octobre 2021

par Nicole Gabriel
Jeune Cinéma en ligne directe

Sorties les mercredis 19 septembre 1951, 21 août 2002, 28 janvier 2015 et 27 octobre 2021

JPEG - 315.9 ko

 


Carlotta vient de sortir en DVD et Blu-ray (1) la version restaurée en 4K du film de Albert Lewin, Pandora and the Flying Dutchman (1951), plus simplement connu en français sous le titre de Pandora, qui consacra Ava Gardner comme star. C’est le premier film en couleurs de l’actrice, qui, de plus, est somptueusement photographiée en Technicolor par Jack Cardiff, qui avait prouvé dix ans plus tôt, dans deux courts métrages, toute sa maîtrise du procédé (2) Et qui, comme on sait, avait signé la photo de deux classiques de Michael Powell et Emeric Pressburger, Black Narcissus (1947) et The Red Shoes (1948).

JPEG - 228.5 ko

 

Les trois films précédents de Albert Lewin, The Moon and Six-pence (1942), d’après le roman de Somerset Maughan sur la vie de Gauguin, The Picture of Dorian Gray (1945) et The Private Affairs of Bel Ami (1947), étaient en noir & blanc mais contenaient un insert en couleur mettant en valeur un tableau.

JPEG - 446.4 ko

 

Dans le fascinant portrait de Ava Gardner qu’est Pandora, la couleur resplendit tout au long du film. Que ce soit dans les scènes d’extérieur prises sur le vif, sur la côte catalane alors préservée, écologiquement parlant, ou bien dans les arènes de Gérone, séquence tauromachique obligée. Ou dans les scènes de tablaos, festives comme il se doit, avec musique et danse de flamenco. Et, naturellement, à chacune de ses apparitions, elle est parée des merveilleuses toilettes de Beatrice Dawson ou nue comme Aphrodite naissant de l’onde.

JPEG - 307.4 ko

 

On a deux scénarios pour le prix d’un, puisque Albert Lewin a croisé le mythe grec de Pandora avec la légende chrétienne et nordique du Hollandais volant. Comme G.W. Pabst avant lui, dans Die Büchse der Pandora (1929), le titre original de la pièce de Frank Wedekind, ainsi que du film connus en France sous celui de Loulou, il place l’action à l’époque moderne. Contemporaine de celle du tournage ou presque : il est spécifié au générique que l’action se déroule en 1930, ce qui est, selon nous, démenti par des éléments de décor et par les tenues vestimentaires. Il faut croire que Albert Lewin ne souhaitait pas situer son film en Espagne franquiste, quoique le tournage ait eu lieu après la fin de l’état de guerre en vigueur jusqu’en 1948 et que l’Espagne ait été neutre durant le conflit mondial.

JPEG - 474.8 ko

 

JPEG - 576.7 ko

 

Au niveau diégétique, la peinture revient comme un leitmotiv. Dans la scène-pivot du film, Ava Gardner, alias Pandora… Reynolds (sic !) surprend James Mason (le Hollandais volant) en train de peindre son portrait. Elle barbouille cette image dans laquelle elle ne se reconnaît pas. Le peintre retouche l’œuvre et réduit le visage à une tête de mannequin comme ceux de De Chirico.

JPEG - 228.2 ko

 

Le portrait de Ava Gardner commandé par Albert Lewin à son ami Man Ray, fut de même refusé (par elle ou par la production). On voit en réalité dans le film un tableau de Ferdinand Bellan, un artiste autrichien qui avait collaboré avec Ernst Lubitsch, en 1920, pour Sumurun et Anne Boleyn. Man Ray fut le photographe de plateau du film et l’auteur du médaillon de Pandora, visage qui hante le peintre et lui rappelle celui de sa femme par lui assassinée.

JPEG - 270.8 ko

 

JPEG - 274.8 ko

 

Autre clin d’œil au surréalisme : on découvre au détour du film un magnifique jeu d’échecs réalisé par Man Ray, un des objets de l’affection qu’il avait en commun avec le champion de Normandie Marcel Duchamp. Ado Kyrou considérait qu’avec Lya Lys, (3) "Pandora est la seule femme farouchement surréaliste de tout le cinéma. Jamais Ava Gardner ne fut plus belle, jamais je n’ai senti aussi intensément la disponibilité de la femme pour l’amour fou".

Nicole Gabriel
Jeune Cinéma en ligne directe

1. Pandora chez Carlotta.

2. Avant Pandora, Jack Cardiff (1914-2009) a signé la photographie de 28 courts métrages. II s’agit là, tout particulièrement, de Colour in Clay de Darrell Catling (1942) et surtout This is Colour de Jack Ellitt (1942).

3. Lya Lys (1908-1986), 19 films à son actif, est surtout connue pour son rôle dans L’Âge d’or de Luis Buñuel (1930).


Pandora (Pandora and the Flying Dutchman). Réal, sc : Albert Lewin ; ph : Jack Cardiff ; mont : Ralph Kemplen ; mu : Alan Rawstorne. Int : Ava Gardner, James Mason, Nigel Patrick, Sheila Sim (Grande-Bretagne, 1951, 122 mn).



Revue Jeune Cinéma - Contacts