home > Au fil du temps > Salut les câblés ! > Salut les câblés ! 2015 > Semaine télé du 17 au 23 janvier 2015
Semaine télé du 17 au 23 janvier 2015
Salut les câblés !
publié le mardi 13 janvier 2015

Samedi 17 janvier 2015

20.40 : La Taupe de Tomas Alfredson (2011), OCS Choc
Très bon film d’espionnage (Gary Oldman y est parfait), par l’auteur des versions suédoises de Millenium.

20.40 : Un crime pour une passion de Mike Newell (1985), OCS Géants
Excellent film, sorti en octobre 85 sous le titre de Dance With a Stranger, du très méconnu Mike Newell, avec une Miranda Richardson éblouissante.

20.45 : Liliom de Fritz Lang (1933), Ciné+Classic
Le seul titre tourné en France par Lang, en route vers les USA. Pas mal, mais ne vaut pas le suivant de la soirée,

22.40 : Liliom de Frank Borzage (1930), Ciné+Classic
Superbe version de la pièce de Molnar - le plan du train de la mort entrant dans la chambre de Charles Farrell est inoubliable. Une bonne occasion de découvrir la très rare Rose Hobart.

Dimanche 18 janvier 2015

20.45 : Otage de Florent-Emilio Siri (2005), Ciné+Frisson
Certes, il y a Bruce Willis, mais le jeune F-E Siri le gouverne étonnamment bien.

20.45 : Les Irréductibles de Renaud Bertrand (2006), Ciné+Famiz
Un feel-good movie. Un dimanche soir, pourquoi pas ? D’autant que Kad Merad et Jacques Gamblin sont sympathiques comme tout.

22.15 : Mother and Child de Rodrigo Garcia (2009), OCS Max
Toujours garder un œil sur Rodrigo Garcia ! Rien de ce qu’il tourne n’est indifférent.

00.15 : L’Impitoyable d’Edgar G. Ulmer (1948), France 3
Un Ulmer sur une "grande" chaîne ! Merci, Patrick Brion.

Lundi 19 janvier 2015

20.45 : Cloud Atlas d’Andy et Lana Wachowski (2012), Ciné+Frisson
Pas vu, mais les amateurs en disent grand bien.

20.45 : La Fin du silence de Roland Edzard (2011), Ciné+Club
Un premier film français sorti dans l’indifférence et qui ne le méritait pas. Un western vosgien presque immobile, et intrigant.

20.45 : Du soleil sur la neige de Raoul Walsh (1943), Ciné+Classic
Un petit Walsh standard, mais Errol Flynn, le Canada et une belle poursuite à skis (pour illustrer le titre original Northern Pursuit).

22.15 : Nathalie agent secret d’Henri Decoin (1959), Polar
Sans doute les derniers beaux feux de Decoin, juste après les aventures de La Chatte. Martine Carol est moins tonique que Françoise Arnoul, mais on peut s’en contenter.

Mardi 20 janvier 2015

20.40 : Lonesome Jim de Steve Buscemi (2005), OCS City
L’avant-dernier film de Buscemi, sans lui, ce qui est dommage, mais avec Liv Tyler, ce qui compense.

20.40 : Les Anges de la nuit de Phil Joannou (1990), TCM
Le film a-t-il gardé le même impact que lors de sa découverte il y a 25 ans ? À vérifier.

20.45 : Wrong Cops de Quentin Dupieux (2013), Ciné+Club
Ou on considère que Dupieux mériterait chaque année le Prix singulier de la Critique et on se réjouira devant ce nouvel opus (en attendant Réalité). Ou on est imperméable à l’humour déviant de l’auteur et mieux vaut passer son chemin.

22.25 : Il n’est jamais trop tard de Tom Hanks (2011), Ciné+Émotion
Tom Hanks + Julia Roberts + chaîne Émotion, on craint la pire guimauve. Eh non, c’est gentil comme tout et ça raconte des choses sérieuses. Et puis, Tom Hanks et Julia Roberts, c’est pas mal.

22.10 : The Murderer de Na Hong-jin (2010), OCS City
Un "noir" coréen très noir, aussi intéressant que le précédent de son auteur, The Chaser. Encore un Asiatique à suivre d’un œil.

Mercredi 21 janvier 2015

20.40 : Renoir de Gilles Bourdos (2012), OCS City
Ce n’est pas pour rien que JC avait placé Christa Théret en couverture de son n° 346. Elle est étonnante. Et Michel Bouquet en Auguste Renoir sur la fin est bouleversant.

20.40 : L’Homme des vallées perdues de George Stevens (1953), OCS Géants
Un western archétypal et manichéen - mais Alan Ladd est si bien en chevalier blanc et Jack Palance si bien en ange noir…

20.45 : Le Nom des gens de Michel Leclerc (2010), France 4
Un des meilleurs scénarios de l’an 2010, et le couple Sara Forestier-Jacques Gamblin en majesté.

20.50 : Julie en juillet de Fatih Akin (2000), Arte
Inédit, donc pas vu. De toutes façons, ne peut pas être pire que son récent The Cut. À l’époque, Akin était un cinéaste d’avenir.

22.30 : L’Artiste et son modèle de Fernando Trueba (2013), OCS City
Comme pour Rodrigo Garcia : un film de Fernando Trueba, ça ne se rate pas, surtout avec Jean Rochefort.

Jeudi 22 janvier 2015

20.40 : Chuka le redoutable de Gordon Douglas (1967), Paramount Channel
Peut-être un des meilleurs films de Rod Taylor, qui vient de disparaître, et Gordon Douglas est au mieux de son talent.

20.45 : Zero Dark Thirty de Kathryn Bigelow (2012), Ciné+Premier
Incontestablement, K. Bigelow est une cinéaste d’action de première catégorie. Et quand il y a Jessica Chastain…

20.50 : Même les assassins tremblent de Dick Powell (1953), Polar
Très joli suspense et une fin remarquable dans une ville-fantôme pour essais nucléaires, que Spielberg a plagié dans son dernier Harrison Ford.

22.10 : La Clinique de l’amour d’Artus de Penguern (2012), OCS Max
Ultime réalisation de Penguern, mort peu après. Un régal pour les amateurs du second degré.

Vendredi 23 janvier 2015

20.45 : Monsieur Hire de Patrice Leconte (1989), Ciné+Club
Le meilleur film de son auteur, presque ausssi bien que la première version signée Duvivier (Panique, 1947).

20.50 : Jusqu’à ce que la fin du monde nous sépare de Lorene Scafaria (2012), Ciné+Émotion
Une jolie réussite dans le genre. Pour apprécier Keira Knightley et Steve Carrell (en attendant son numéro dans Foxcatcher).

21.00 : L’Inconnue de Giuseppe Tornatore (2006), Polar
Le film risque d’être en VF. Mais il mérite d’être vu, pour les acteurs masculins, Michele Placido et Pierfrancesco Favio, mais surtout pour Xsenia Rappoport.

21.30 : Iconoclasts de Marina Abramovic et James Franco (2012), Sundance Channel
Premier épisode de la 6e saison d’une série commencée en 2005, et mal connue en France des dialogues (et des travaux pratiques) sur l’art conceptuel. Là, James Franco se fait recouvrir de feuilles d’or par Marina Abramovic. Les prochains : Cate Blanchett, Ron Howard et Chuck Close. À suivre.



Revue Jeune Cinéma - Contacts